Taxe sur les imprimés non sollicités : le GMI sonde ses adhérents

Le Groupement (français) des Métiers de l'Imprimerie cherche à connaître l'impact exact que cette mesure pourrait avoir en termes de pertes de marchés et d'emplois.

Car le projet d'éco-taxe, voulu par l'Association des Maires de France (AMF) qui, dans un premier temps, cherchait à taxer les imprimés non adressés s'est depuis élargi aux imprimés non sollicités (presse gratuite, marketing direct, imprimés boîtés...) et a évolué vers une mise au pilori de média imprimé, comparé à un simple déchêt lors de la campagne Stop Pub.

Une démarche qui ne pourra donc pas être sans conséquences économiques et sociales pour le secteur de l'imprimerie.

La démarche du GMI permettra sans doute de s'en rendre compte concrêtement.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...