La FICG propose une nouvelle approche dans le dossier de l'éco-taxe

Le 9 Décembre dernier, les représentants de la FICG rencontraient Jacques Pélissard, président de l'Association des Maires de France (AMF) et maire de Lons le Saunier, à l'initiative du projet de loi visant à taxer les imprimés non adressés (sollicités).

Pragmatique, la fédération patronale des imprimeurs ne se fait pas trop d'illusions sur le fait que le texte, voulu par les politiques, débouche finalement.

Dans ce contexte, c'est d'une façon très réaliste et sans tabou qu'elle a rencontré Jacques Pélissard. En dressant un constat très simple : le texte actuel et son projet de décret rendront très difficiles la colllecte des fonds. Quant à la notion même de non sollicité, son flou engendrera de très nombreux litiges, risquant de transformer de cette loi en un échec cuisant.

En bref, les collectivités ne s'y retrouveront pas. Dans cette situation et pour répondre à la problématique réelle de la collecte du papier par les collectivités, la FICG a proposé une nouvelle approche à l'AMF, approche qui engloberait l'ensemble de la consommation de papier.

Une démarche qui semble logique et aurait pour conséquence de rendre l'éco-taxe plus équitable.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...