Carlyle prend le contrôle du français Otor

Le tribunal arbitral chargé d'examiner l'accord signé en 2000 entre la papetier français alors en difficulté et le fonds d'investissement américain vient de donner raison à ce dernier.

Au terme de cet accord, Carlyle recapitalisait le cartonnier en difficulté en échange d'obligations convertibles en actions en cas de non atteinte d'un business plan. Un business plan qui n'a pas été atteint justement et qui donne de facto le contrôle de la société française à l''américain. Ne s'avouant pas vaincus, les dirigeants fondateurs de l'entreprise, Jean-Yves Bacques et Michèle Bouvier, viennent de faire appel de cette décision...

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...