L'UDA, le SICOGIF et l'AACC ont signé, mardi 30 mars, la charte des bonnes pratiques entre imprimeurs et donneurs d'ordre

Les évolutions des pratiques d’achat qui ont affecté depuis quelques années les relations commerciales entre imprimeurs et donneurs d’ordre nécessitent de clarifier les pratiques commerciales entre les différents acteurs de la chaîne graphique.

Parmi ces acteurs on peut citer les : annonceurs, consultants extérieurs, conseils et audits d’achat, agences, plates-formes d’édition et de production, studios de graphisme et d’exécution, professionnels du pré-presse et les imprimeurs. A l’occasion d’un forum organisé le 16 octobre 2003 par le SICOGIF, parrainé par l’UDA, il a été pris conscience collectivement que les relations entre les partenaires s’étaient dégradées dans un climat économique général morose. Il a donc été décidé, en conclusion de ce forum, que le SICOGIF et l’UDA travailleraient à "restaurer un meilleur climat de confiance en rappelant les principes éthiques dont les professionnels ne devraient jamais se départir". En élaborant une charte des bonnes pratiques entre imprimeurs et donneurs d’ordre, les signataires souhaitent donner aux entreprises – fournisseurs et clientes – les moyens de mettre en place des méthodes de travail saines et équilibrées avec des règles du jeu claires, adaptées aux évolutions du marché et aux contraintes de production d’un document imprimé. La volonté des organismes signataires n’est pas de mettre en place une réglementation contraignante supplémentaire mais de donner un cadre général de collaboration respectant les usages professionnels, instituant le fair play commercial, respectant les lois du commerce et de la concurrence afin que chaque acteur de la chaîne graphique voie ses intérêts respectés et retire un profit normal de ses relations d’affaires. Ce cadre général de collaboration avec son corpus de règles et de principes a été élaboré avec la volonté de restaurer des règles de comportement responsables afin d’apporter toute la transparence, la stabilité et la confiance nécessaires à la mise en place de relations commerciales équilibrées. Sur ces bases, les organisations signataires s’engagent à suivre l’évolution des relations et des pratiques sur le marché et à faire évoluer en conséquence les recommandations de la présente charte.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...