Instances : le Scipag Embalco présente les évolutions de ses différentes branches d'activité sur 2004

Lors de la dernière Assemblée Générale de l'organisation qui avait lieu le 14 Avril, chaque vice-président a fait le point de l'activité de ses 3 branches sectorielles : papier, imprimerie et emballage.

M. Franck RETTMEYER pour le Papier La production de papiers cartons en France s’est inscrite en hausse de 3,2% et atteint 10,2 millions de tonnes grâce notamment à l’exportation qui croît de 6,7%. Cependant, l’industrie française reste moins dynamique que ses compétiteurs européens ou nord américains. Dans ce contexte, l’indice INSEE des prix de vente papiers et cartons est en recul de 3% par rapport à 2003. En ce qui concerne les constructeurs de matériels de papeterie, ils font état de prises de commandes en baisse de 8% par rapport à 2003. Les facturations sont en retrait de 1,65% pour des exportations en forte hausse (+ 36,38%). La zone Europe dont la France a été caractérisée par une baisse des investissements et une forte pression sur les prix. L’Asie et surtout la Chine reste un marché intéressant (cependant cette dernière devrait connaître un ralentissement après les JO de 2008) ; l’Amérique du Nord donne des signes de reprise des investissements ; l’Amérique du Sud reste contrastée ; la Russie constitue un marché à fort potentiel mais à risques ; enfin, l’Inde devrait connaître des investissements importants dans les années à venir. M. Jacques NAVARRE pour l’Imprimerie 2004 a été une année charnière avec des signes de reprise qui se sont fait sentir depuis le mois de mai, avec notamment, la reprise du marché publicitaire, des taux d’intérêts faibles et un taux d’occupation des machines qui se rapproche de 85%. Malgré cette amélioration au second semestre, celle-ci est arrivée tardivement pour impacter de façon significative les livraisons 2004. En 2005, cette tendance devrait s’amplifier avec cependant quelques incertitudes : faiblesse de l’Europe (la croissance est tirée par les Etats-Unis et la Chine), vigueur de l’euro, hausse du pétrole, développement des médias internet, ... Par marché : la demande demeure forte dans les nouveaux pays européens. Plus globalement, en Europe, on assiste à des phénomènes de concentration, d’alliances et de délocalisation. En Asie, la croissance est soutenue avec un marché chinois qui devient de plus en plus concurrentiel et un marché japonais très actif. Les Etats-Unis confirment leur retournement de tendance. M. Jean-Marc DORÉ pour l’Emballage L’année 2004 peut-être qualifiée de très moyenne malgré un rebond à partir du mois d’avril, ce qui a permis d’atteindre des résultats équivalents ou en légère progression (+/- 5 à 7%). La concurrence étrangère est restée vive avec une tension sur les prix et donc sur les marges. Les exportations restent cependant bien orientées sur la zone euro (près de 60%) et limitent l’effet dollar. L’emballage pour l’agroalimentaire reste porteur (56% des ventes) et le marché européen constitue le deuxième marché mondial. Pour le reste du monde, l’Asie montre un frémissement, la Russie, l’Ukraine et le PECO demeurent prometteurs, l’Afrique du Nord et le Moyen-Orient restent très actifs. Une relance est sensible en Amérique du Sud et la profession reste pénalisée par un euro fort sur l’Amérique du Nord. L’année 2005 débute avec un premier trimestre assez satisfaisant.
Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...