Yves Roussel (Groupe Opale) : Istra complète notre offre

L’heure est à la constitution de groupes puissants. Si l’actualité n’est pas toujours souriante, force est de constater qu’il subsiste des entrepreneurs et de belles histoires d’entreprises.

Comme toujours, les périodes de crise sont aussi des moments où émergent de nouveaux modèles, une nouvelle génération de capitaines. Incontestablement, avec la reprise d’Istra, Yves Roussel vient de rentrer dans le cercle restreint de ceux qui prouvent que l’imprimerie n’est pas synonyme d’entreprise en déclin.

En 20 ans vous avez bâti un groupe complet, pouvez-vous nous en expliciter la cohérence ?

Yves Roussel : Pour expliquer notre cohérence, il faut relater un peu l’historique de notre Groupe. La création remonte à 1986 par une photogravure, quelques années plus tard nous avons eu l’opportunité d’acquérir une imprimerie feuille. Ensuite, s’est naturellement imposé le fait de proposer, à nos clients, la mise en page et l’exécution de documents, naissance de notre studio de PAO. Il ne manquait, alors que l’amont. Nous avons créé une agence de communication opérationnelle liée à une entreprise spécialisée en recommandation de fichiers. La cohérence était réelle. Mon objectif se réalisait : regrouper sur un même site toutes les compétences nécessaires à la réalisation de toute communication.

Vous avez poussé cette logique d’intégration jusqu’à développer un partenariat avec un fabricant d’enveloppes ?

Y. R. : Ce n’est pas exactement de cette manière que les choses se sont déroulées. Toujours à la recherche du meilleur service à proposer à nos clients nous avons rencontré de nombreux prestataires. Notre logique d’intégration se développe aussi en fonction du feeling et des objectifs communs. Nous avons trouvé en Europlis un partenaire professionnel et très compétent.

Bref, il ne vous manquait que les rotatives pour être présent sur tous les compartiments du jeux !

En effet, il s’agit bien de ma démarche. Je souhaitais parfaire ma plate-forme de production en intégrant une dimension « gros tirage », donc l’impression rotative. C’est pourquoi Istra m’a semblé constituer une opportunité intéressante. Lorsque je suis allé voir sur place, j’ai été à la fois impressionné par l’efficacité de l’ensemble des collaborateurs et par l’équipement : 3 rotatives 48 pages et 2 rotatives 16 pages. Après de longues négociations avec l’Imprimerie Nationale, nous avons pu arriver à un accord équilibré.

 

Yves Roussel
Yves Roussel


Ce sont en particulier les 48 pages MAN Roland qui vous ont motivé ?

Y. R. : Non, comme je vous l’expliquais auparavant, c’est un tout. Les hommes, leur motivation, leur professionnalisme, leur compétence, les équipements, le portefeuille clients, l’histoire de cette imprimerie ont motivé ma décision. Je me suis installé à Strasbourg pour re-dynamiser l’entreprise et construire une nouvelle approche commerciale. Je vise aussi un développement en Allemagne, au Luxembourg et en Suisse.

Quid du pôle d’Arcueil qui regroupe les autres activités ?

Y. R. : Chaque entité ayant à sa tête un responsable, j'ai nommé une personne qui est leur interface en mon absence. Je suis, de toute façon, en relation très régulière avec chacun d'entre eux.

A quel montant s’élève la transaction ?

Y. R. : Un montant qui répond à une réelle logique économique.

A quelle date entendez-vous atteindre l’équilibre ?

Y. R. : Istra sera à l’équilibre au plus tard fin 2006.

Vous avez repris Istra avec un partenaire, pourquoi ?

De longue date, Pascal Pluchard et moi-même cherchions des terrains de complémentarité professionnelle. Istra nous a semblé être le point de synergie entre les Groupes Weber et Opale-Istra.

S’agit-il d’une alliance capitalistique qui dépasse le cas d’Istra ?

Y. R. : Non, nous sommes associés à parité au sein d’Istra et je suis responsable de la gestion opérationnelle de l’entreprise. En revanche, je reste l’actionnaire unique du groupe Opale.

Que représente le groupe Opale-Istra aujourd’hui ?

Y. R. : Il représente 38 millions d’euros pour 230 salariés.

Plus d'articles sur les chaînes :

Bas-Rhin
Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...

Actualités de l'entreprise