Hélio : la Commission Européenne dit oui à la fusion Bertelsmann-Springer

GraphiLine rediffuse in extenso le communiqué officiel de la commission européenne à ce sujet.

La Commission européenne a approuvé la création d’une entreprise commune dans le secteur de l’héliogravure entre les sociétés de médias allemandes Bertelsmann AG et Axel Springer AG. Cette entreprise commune regroupera cinq imprimeries situées en Allemagne et une imprimerie en cours de construction au Royaume-Uni. L’enquête approfondie menée par la Commission a montré que l’opération de concentration n’entravera la concurrence de manière significative ni dans le marché unique ni dans aucun des États membres. Cette décision constitue l’aboutissement de la première enquête approfondie menée dans le cadre du nouveau règlement sur les concentrations n°139/2004, qui est entré en vigueur le 1er mai 2004. La commissaire chargée de la concurrence, Madame Neelie Kroes, s’est exprimée en ces termes: «L’enquête détaillée de la Commission a montré que la nouvelle société serait soumise à des pressions concurrentielles et qu’elle ne serait donc pas en mesure d’adopter un comportement défavorable à ses clients ou aux consommateurs européens». Bertelsmann AG est une société de médias allemande qui opère à l’échelle mondiale dans les secteurs de la radiodiffusion, de la musique, de l’édition et de l’impression. En ce qui concerne l’impression, elle opère actuellement par l’intermédiaire de ses filiales Arvato and Gruner+Jahr. Axel Springer AG est une société de médias allemande opérant essentiellement dans les secteurs de l’édition de journaux et de magazines ainsi que de l’impression. L’entreprise commune regroupera les cinq imprimeries hélio qu’Arvato, Gruner+Jahr et Springer possèdent actuellement en Allemagne ainsi que le nouveau site de production qu’Arvato construit en ce moment au Royaume-Uni. Elle ne comprendra ni les imprimeries hélio que possède Bertelsmann’s en Espagne et en Italie ni les activités offset des sociétés concernées. L’opération a été notifiée à la Commission le 4 novembre 2004. En réponse à une demande de renvoi introduite par le Bundeskartellamt, la Commission a décidé de traiter elle-même l’affaire, compte tenu du fait que sur certains marchés, l’entreprise commune aura un impact à l’échelon européen. Toutefois, la Commission s’est avant tout attachée au marché allemand de l’impression de magazines en héliogravure. Compte tenu de la position particulièrement forte que les sociétés concernées occupent sur ce marché, la Commission doutait fortement que le projet de concentration puisse être compatible avec le marché commun et elle a ouvert une procédure le 23 décembre 2004 (voir IP/04/1542). L’enquête approfondie a confirmé les conclusions initiales de la Commission, à savoir que pour l’impression de volumes importants de magazines, de catalogues et d’imprimés publicitaires, la technique offset ne pouvait se substituer à l’héliogravure. Sur le marché allemand de l’impression hélio de magazines, la part de marché cumulée des marchés atteint presque 50 %. Toutefois, l’enquête a également révélé qu’en dépit des parts de marché élevées qu’elle détiendra, l’entreprise commune ne sera pas en mesure d’augmenter ses prix, du fait que ses concurrents pourraient facilement accroître la capacité qu’ils consacrent à l’impression de magazines et exercer ainsi des pressions concurrentielles efficaces. En outre, l’entreprise commune sera confrontée à des concurrents potentiels sur le marché allemand de l’impression hélio de magazines, notamment des imprimeurs basés aux Pays-Bas, en France et en Italie. Sur les autres marchés de produits en cause, aucun problème de concurrence ne se pose, ni sur une base nationale, ni à un niveau plus large. La Commission est également parvenue à la conclusion que l’intégration verticale de Springer et de Bertelsmann dans le secteur de l’édition de magazines ne serait pas modifiée par la concentration notifiée.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...