Avis de tempête sur le syndicat suisse de salariés des Industries Graphiques

Congrès sous haute tension pour Comedia, samedi 25 Juin à Berne et élection de deux co-présidents : Danièle Lenzin et Roland Kreuzer.

A l'occasion de ce congrès, les syndicalistes ont pu se rendre compte de la fracture très forte qui divise eur 'organisation. Une fracture qui s'est matérialisée notamment par le licenciement confirmé de deux des leurs, Cécile Pasche et Jérôme Hayoz, pour ce que l'on pourrait qualifier de gauchisme. La direction du syndicat reproche notamment à cette dernière, une secrétaire syndicale, "d'abandonner toutes ses tâches pour n'être présente que sur des mouvements de grève". Commentant ce licenciement, Hans Oppliger, ancien président du secteur imprimerie de Comedia l'a qualifié de "grande victoire de l'appareil". En parallèle à ces difficultés managériales et "politiques", Comedia est confronté à la fonte de son nombre d'adhérents : 1200 départs en 2 ans. Ce qui provoque de graves difficultés financières. La première solution trouvée samedi pour y pallier a été de réduire à 4 le nombre de secteurs d'activité du syndicat : industrie graphique, livre et diffusion des médias, presse et culture et graphisme et communication. A plus long terme, les inités pensent que Comedia pourrait rejoindre la grande centrale syndicale Unia.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...