Labeur feuille : pourquoi l'imprimerie britannique Buxton Press mise sur les presses longues KBA Rapida

Elle dispose de 50 groupes pour fabriquer des magazines.

Les nombreux touristes qui chaque année viennent dans le Nord de l'Angleterre, dans la station thermale de Buxton située au milieu des collines et des landes près du parc national du Peak District ont peine à soupçonner que derrière la façade d'un bâtiment en pierre datant de 1836, chez Buxton Press, se trouve la plus importante batterie au monde de longues Rapida recto/verso: cinq Rapida moyen format fabriquent 335 titres de périodiques pour plus de 140 éditeurs. Une sixième va suivre en juillet. Quand elle a fait son entrée dans l'atelier en 1999, la première Rapida 105 (devenue aujourd'hui la Rapida 105 universal) huit couleurs étant encore la seule machine à imprimer allemande dans toute une collection de Komori et d'Aurelia. Depuis lors, Buxton Press a installé chaque année une Rapida 105 universal moyen format de grande longueur: son parc d'impression est maintenant purement KBA. La salle de presses offre maintenant la vue spectaculaire de quatre Rapida 105 universal huit couleurs pour impression 4 + 4 et d'une dix couleurs pour le 5 + 5, trois de ces machines étant équipées d'un dispositif bobine/feuille. Une autre huit couleurs va suivre en juillet 2005, ce qui portera en six ans le parc KBA de Buxton Press à six machines recto/verso de grande longueur comptant au total cinquante groupes. Succès sur un marché très disputé Buxton Press se situe dans l'un des secteurs du marché britannique de l'imprimerie où la concurrence est la plus âpre: l'impression en sous-traitance de périodiques tirant en moyenne à 10 000 exemplaires. Pas étonnant que les machines tournent 24 h/ 24, six jours et demi par semaine. "Dans un tel contexte, nous ne pouvons survivre qu'en appliquant une philosophie de production moderne. Nous nous concentrons sur les périodiques et les catalogues du segment de qualité supérieur et nous pensons que nous disposons pour ce faire de la meilleure technologie et du meilleur service clients. Nous traquons le moindre coût et tout ce que nous faisons, nous nous efforçons de bien le faire", explique Bernard Galloway, PDG de Buxton Press. Cette philosophie a été accompagnée d'un programme d'investissements massifs d'un montant total de 12 millions de livres. En plus des longues machines KBA recto/verso, Buxton Press a investi dans un nouvel atelier d'impression de 930 m², dans des CTP Agfa et dans des lignes de finition ultramodernes. Le chiffre d'affaires a progressé en conséquence: 38 % en 2003, 25 % en 2004 et 20 % sont prévus pour 2005. Les objectifs financiers ne sont pas moins ambitieux: Buxton Press vise un rendement de 10 % sur le chiffre d'affaires et de 35 % sur le capital. Entre 2002 et 2005, le C.A. aura doublé pour passer de 6 à 12 millions de livres. Le dispositif bobine/feuille augmente la productivité Dans la salle des presses, c'est le directeur de production Kirk Galloway, fils de Bernard Galloway, qui a pour mission d'assurer le haut rendement des machines 24 h/24. Il préfère remonter ses manches pour mettre la main à la pâte plutôt que le costume-cravate. Et il trouve toujours une nouvelle idée pour augmenter encore le rendement de ses Rapida. Ainsi, le dispositif bobine/ feuille sur trois des machines. "Nous gagnons en capacité de stockage, les bobines sont plus faciles à manipuler que les piles de feuilles et les machines sont alimentées en continu, sans changement de pile. Nos clients aussi font des économies car, pour les 45 % d'entre eux qui fournissent le papier, c'est autant de liquidités. Si c'était possible, j'équiperais chaque machine d'un dispositif bobine/feuille", s'enthousiasme Kirk Galloway. Kirk a encore d'autres objectifs. Deux de ses Rapida tournent ainsi sans alcool. Résultat: une atmosphère sans COV, moins de frais d'achat et de stockage de l'alcool isopropylique, pas de problèmes avec le durcissement de la réglementation sur la pollution et la santé au travail et aucune perte de qualité. "Je vais un jour le généraliser à toutes les machines", affirme Kirk. La philosophie KBA plait à Kirk Galloway Pour Kirk Galloway, les longues machines recto/verso ne se distinguent pas fondamentalement des machines en ligne plus courtes. Habillés de polos rouge foncé, ses conducteurs tiennent sans problèmes le repérage à 12 000 feuilles/heure en recto/verso et dégagent ainsi d'énormes gains de productivité. Bien que Kirk Galloway connaisse aussi d'autres constructeurs, il se plait à souligner l'excellente coopération avec KBA: "Les Rapida comptent sans aucun doute parmi les meilleures machines offset feuilles du monde et nous bénéficions d'une remarquable assistance technique. Ce qui me plait le plus chez KBA, c'est qu'ils perfectionnent leurs machines en permanence. La capacité de notre toute dernière machine, entièrement automatisée, atteint déjà presque le double de celle de notre première Rapida de 1999.“ Un service clients unique C'est à George Briddon, directeur commercial, depuis douze chez Buxton Press, qu'il incombe de trouver de quoi alimenter les Rapida. Sa force de conviction et son dynamisme lui ont ouvert la porte de beaucoup d'éditeurs. "Nombre de travaux proviennent encore du cœur de l'édition britannique à Londres et dans le Sud du pays. Peu à peu pourtant, Buxton Press décroche toujours plus de commandes dans sa région de Derbyshire Peaks: cette année, 60 % environ de notre travail proviendra de clients situés au nord du Watford-gap“, note George Briddon. Les nombreux clients sont suivis par une équipe de seize personnes. Deviseurs, gestionnaires de titres, télévendeurs et représentants itinérants assurent aux éditeurs un service sans équivalent. Buxton Press emploie 100 salariés dont la moyenne d'âge dépasse à peine les 30 ans, tous originaires de la région, formés sur le tas et habitant à 10 km au plus de l'imprimerie. La loyauté qu'ils manifestent vis-à-vis de leur employeur est perceptible partout dans l'entreprise. Une histoire à succès Buxton Press est une histoire à succès. Lors du dernier palmarès des 500 meilleures entreprises britanniques, Buxton Press s'est classée 79ème pour le rendement sur capital et dans les dix premières pour la rentabilité sur chiffre d'affaires. Bernard Galloway n'en voit pas moins poindre des temps difficiles pour les imprimeurs de magazines au Royaume-Uni. Il pense là notamment aux gigantesques investissements en hélio réalisés à Sheffield et à Liverpool, et à la guerre des prix entre les rotativistes offset labeur, dont les surcapacités s'accroissent, et qui s'attaquent aussi aux secteurs classiques de l'offset feuilles. "Les magazines sont un dur marché où le prix est déterminant, et où seuls les meilleurs peuvent survivre. Nous sommes donc heureux d'avoir en KBA un partenaire dynamique et flexible à nos côtés“, conclut Bernard Galloway.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...