Le dernier Forum Editique organisé par Golding marque le retour d’Xplor au premier rang de l’actualité du document en France

Les 18 et 19 Octobre 2005, Golding a organisé le premier Forum Editique indépendant en France.

Le
Son accès uniquement réservé aux professionnels de l’éditique et des industries graphiques, a permis à plus de 500 d’entre eux de partager expériences, solutions, et, perspectives dans un cadre convivial. 36 exposants ont donc accueilli les congressistes sur leurs stands, et dans des ateliers de travail où pendant 30 ‘, ils avaient la possibilité de présenter l’essentiel de l’actualité de leurs entreprises et, de leurs solutions. Xplor France avait en charge la mise en œuvre et la réalisation du programme des conférences. 2 conférences Gartner, 9 conférences générales et applicatives, 1 table ronde finale ont permis de faire un point complet et approfondi sur un métier dont les frontières bougent, un métier dont on commence à comprendre l’intérêt stratégique quand la communication explose dans et hors de l’entreprise. Environ un millier de participants ont ainsi pu : - Evaluer le passage de la gestion du document à la gestion de contenu, selon Gartner, - Suivre les évolutions de la chaîne éditique selon des fournisseurs de solution, - Analyser un cas concret (dans l’assurance BTP) de gestion et management de production des documents dans l’entreprise. - Evoquer les défis de la motivation et de la formation dans un métier souvent mal connu. - Se préparer aux développements de la couleur et de la créativité dans le document. - Mesurer les enjeux juridiques et les risques de l’explosion et de la dématérialisation des documents. Enfin la table ronde finale a souligné combien ce métier devenait transversal, et situé de manière de plus en plus stratégique dans l’entreprise. Les défis qui se présentent à lui ne sont pas que techniques : l’enjeu social (renouvellement de génération) a paru crucial à beaucoup. En marge de ces journées Xplor France a organisé un dîner privé professionnel dont l’invité était Jacques Attali. Celui-ci a situé l’ampleur des bouleversements actuels, comme aussi importants que ceux de la fin du 15ème Siècle. Il ne croit pas à la disparition de l’imprimé. Mais son statut de support unique de communication ayant disparu, il lui faut retrouver ses atouts fondamentaux et, travailler à des solutions innovantes incluant les nouvelles technologies. C’est bien le formidable défi auxquels sont confrontés d’abord papetiers, imprimeurs, reprographes, mais aussi agences de communications, éditiciens, etc..
Réagir à cet article
Ajouter un commentaire...
Recevoir l'actualité par email avec Graphiline Hebdo

Inscrivez-vous à notre Newsletter hebdo RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO

Suivre l'actualité
des Arts Graphiques
Recevoir l'actualité gratuitement par email RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO