Compte rendu du colloque organisé à Nîmes par le GMI la semaine dernière

Un colloque qui a réuni un millier de participants.

Présent à Nîmes, le 30 novembre 2005, Renaud DUTREIL, Ministre des PME, du Commerce, de l’Artisanat et des Professions Libérales a clôturé la synthèse des tables rondes du colloque organisé par le GMI et la CGPME du Languedoc-Roussillon, devant un millier de chefs d’entreprise, en présence de Charles MENORET , Président du GMI, Henry DOUAIS, Président régional de la CGPME, Jean-Paul FOURNIER, Président de NIMES METROPOLE, de nombreux parlementaires, élus régionaux, départementaux et municipaux ainsi que les présidents de la CCI de Nîmes, d’Alès, de la Chambre de Métiers du Gard et d’élus professionnels de la région. Toute l’après-midi, les participants avaient travaillé sur des thèmes : Le Contrat Nouvelle Embauche, l’apprentissage, la Concurrence, la transmission d’entreprises, la fiscalité des entreprises, la Protection du chef d’entreprise… avec l’animation des élus socioprofessionnels du GMI, de la CGPME. Les rapports de synthèse furent présentés au Ministre avec des demandes concrètes comme un contrôle des installations des entreprises en zone franche pour ne pas concurrencer déloyalement les entreprises existantes en dehors de ces zones ; le Ministre s’est engagé à surveiller à la loupe ces installations. Pour l’apprentissage, le Ministre a confirmé en « avant première » qu’à 14 ans un jeune pourrait s’engager dans une année scolaire de préapprentissage au cours de laquelle, le premier trimestre serait consacré à une observation des métiers, puis le deuxième trimestre, il pourrait sélectionner plusieurs métiers et ce n’est qu’au troisième trimestre qu’il choisirait un métier ; ce serait donc à 15 ans que le jeune débuterait concrètement son apprentissage. Le Président du GMI a plaidé pour une politique sociale fondée sur la négociation paritaire. Il a renvoyé dos à dos la politique ultralibérale qui privilégie les grands groupes et la politique réglementée par le pouvoir législatif inadaptée à la gestion des PME et TPE…et qui crée des disparités entre les salariés …alors que 95 % des entreprises sont des TPE et PME…L’Etat ne peut se substituer aux partenaires sociaux ! Renaud DUTREIL, s’est montré à l’écoute des PME de moins de 10 salariés . Les discussions se sont prolongés au cours du cocktail préparé par les Costières de Nîmes , et ce fut l’occasion pour des chefs d’entreprise de rencontrer des élus, des clients, des fournisseurs …et aussi beaucoup d’amis…

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...