Presse : la CGT inquiète pour l'avenir de France Soir

GraphiLine rediffuse un communiqué diffusé par la CGT concernant l'avenir du quotidien.

Un journal en danger de mort !

 

Le 3 mars prochain, le tribunal de commerce de Lille prendra une décision : vie ou mort de France-Soir.

Les salariés et leurs représentants se battent depuis des mois pour alerter les différents acteurs du monde de la presse sur les difficultés du quotidien, les mettre devant leurs responsabilités et obtenir un plan d’avenir durable. Si le groupe Est Républicain peut racheter le pôle Rhône-Alpes de la Socpresse (avec l’appui financier du Crédit Mutuel) pour un montant estimé à 270 millions d’euros, cela montre à l’évidence que les fonds et les investisseurs existent dans ce pays pour lesquels le montant du passif de France-Soir (15 millions d’euros) n’est pas un obstacle.

Réunis à l’invitation des élus de Presse-Alliance/France-Soir les représentants des organisations syndicales de la profession (SNJ, SNJ-CGT, Filpac-CGT, SGLCE, CSTP, Syndicat des correcteurs) réaffirment leur soutien au personnel de France-Soir en lutte pour la survie du titre.

Ils rappellent leur attachement à l’existence d’une presse libre, variée et pluraliste et s’opposent à toute perspective de disparition d’un quotidien national, disparition qui ne ferait qu’appauvrir encore un peu plus un paysage éditorial français déjà bien mal en point.

Lors d’une réunion tenue au ministère de la Culture, le ministre Donnedieu de Vabres s’est montré favorable à la tenue d’une table ronde réunissant tous les acteurs de la profession afin qu’ensemble soient trouvés et mis en œuvre les moyens nécessaires à la pérennité du titre.

Les organisations syndicales réunies ce jour avec les élus du personnel demandent que cette table ronde soit réunie dans les meilleurs délais.

Il y a maintenant urgence.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...