Formation : l’apprentissage et l’international gagnent du terrain en cette rentrée 2006 à l'EFPG

Les étudiants de l’École Française de Papeterie et des Industries Graphiques (EFPG) ont fait leur rentrée en septembre, à Grenoble : par vagues successives, ils ont repris possession des lieux, après la pause estivale.

 

En cette rentrée 2006, 54 élèves ingénieurs entrent en 1e année. Ils rejoignent le contingent des jeunes qui chaque année, depuis un siècle, font confiance à l’EFPG pour les préparer à exercer de hautes fonctions dans les industries du papier et de l’impression.

etudiantsefpg_20062_400

La cote de l’EFPG est en hausse auprès des candidats aux Grandes Ecoles. L’analyse de différents indicateurs (profils des nouveaux arrivants, classement de l’EFPG dans leurs vœux, enquête sur leurs critères de choix) révèle la volonté claire et affirmée d’une majorité des jeunes recrues d’intégrer une école d’ingénieurs unique en son domaine en France et offrant des perspectives de carrières très intéressantes. Leur sélection a aussi été dictée par leur intérêt croissant pour la possibilité offerte par l’EFPG de préparer leur diplôme d’ingénieur par apprentissage.

L’apprentissage à l’EFPG est l’un des axes majeurs de la politique d’amélioration continue de l’école.

La formation par alternance, maîtrisée par l’EFPG depuis une douzaine d’années, fait l’objet aujourd’hui de nouveaux développements. Ainsi, 5 élèves ingénieurs de 1e année, titulaires de DUT, inaugurent l’apprentissage en trois ans, dans la filière papeterie. Leurs profils et leurs projets ont séduit le jury composé d’enseignants et de professionnels. « Notre philosophie avec l’apprentissage en 3 ans : amener au diplôme d’ingénieur des jeunes qui n’y seraient sans doute pas allés autrement. » explique Bernard Pineaux, directeur des études. Leur placement rapide auprès des entreprises est d’ores et déjà un signe très positif quant à la mise en place de l’apprentissage dès le début du cursus.

En ce qui concerne la filière d’apprentissage en deux ans, la stabilité de son effectif - 20 étudiants de 2e année (soit 37% de la promotion), 27 en 3e année (soit 39% de la promotion) - atteste du succès non démenti de cette formule dans le cycle ingénieur. Avec une tendance nouvelle : la proportion d’apprentis s’accroît dans l’imprimerie.

« L’attrait des jeunes pour l’imprimerie se confirme. En outre, l’intérêt pour l’apprentissage dans ce secteur s’affirme de plus en plus. » constate Dominique Lachenal, directeur de l’EFPG. « C’est une voie dans laquelle l’EFPG s’engage résolument. » Avec l’apprentissage en 3 ans, l’école offre aux imprimeurs, plus hésitants sur l’accueil des ingénieurs débutants, une formule adaptée à leurs besoins et à leurs structures.
Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...