Coup de tonnerre dans la presse quotidienne française

Le Conseil d'Etat vient d'annuler le rachat du pôle Rhône-Alpes et Bourgogne de la Socpresse par la société EBRA, une structure contrôlée à hauteur de 51% par l'Est Républicain et 49% par le Crédit Mutuel.

Cinq titres ainsi que leurs imprimeries respectives sont concernés : Le Progrès, le Dauphiné, le Bien Public, le Journal de Saône et Loire et Lyon Plus.

Cette décision - qui selon l'institution «ne fait pas nécessairement obstacle à l’opération de concentration envisagée» - intervient après un recours déposé par l'ancien groupe France-Antilles (Hersant Media) pour excès de pouvoir.

Elle implique que le Ministre de l'Economie (Minefi) procède, s’il souhaite autoriser ce rapprochement, "à un réexamen de ses effets concurrentiels selon les modalités et dans le cadre défini par le Conseil d’Etat".

L’Etat est de plus, condamné à verser 3 000 euros au Groupe Hersant Média, actionnaire de l’Est Républicain.

Les relations entre Hersant Media et l'Est Républicain se sont fortement dégradées depuis l'annonce par ce dernier de son souhait de racheter le pôle Rhône-Alpes de la Socpresse, Hersant Media s'étant toujours opposé à ce rapprochement.

 

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...