Livre : Adrian Frutiger - Une vie consacrée à l'écriture typographique

Adrian Frutiger a typographiquement marqué son temps, comme le furent Garamont, Didot ou Bodoni dans les siècles passés. Dans la profession, il fait un peu figure de « dieu vivant ». C'est quand même lui qui, le premier, a osé une déclinaison de 21 variations dès la création d'un nouveau caractère, l'Univers, qui le fit connaître dans le monde entier. Il avait 28 ans.

 

Adrian Frutiger nous parle des faits marquants qui ont déterminé sa vie. Après son enfance au milieu de sa famille, aux environs d'Interlaken, du lac de Thoune et du lac de Brienz, le jeune Adrian apprend la typographie dans une petite imprimerie d'Interlaken. il comprend alors, en manipulant des caractères de plomb à longueur de journées, que toutes les pensées de l'homme - du journaliste au poète - peuvent être fixées pour les lecteurs du monde entier. "Ce dur apprentissage, dit-il sans regret, me fut bénéfique pour toute ma vie professionnelle."

En 1948, il s'inscrit à l'École d'arts appliqués de Zurich pour apprendre le dessin de la lettre. L'enseignement est rigoureux, mais Adrian Frutiger avait été formé à la précision et les professeurs étaient excellents. Les études achevées, il lui faut trouver du travail. Pour montrer ce qu'il sait faire, il fait imprimer son travail de diplôme de fin d'études et l'envoie à toutes les fonderies de caractères d'Allemagne et de France, "ce qui valait mieux qu'un long discours". Charles Peignot, directeur de la fonderie Deberny & Peignot, à Paris, lui répond le premier, et c'est ainsi qu'il débarque en gare de l'Est, en 1952.

Adrian Frutiger nous présente ensuite ses "grands travaux" et leur contexte, ses collaborations, les bons et les mauvais moments. Et, de réalisation en réalisation, d'année en année, on retrouve, en fond de trame, la pugnacité et l'esprit inventif et pratique de l'adolescent.

On découvre également, bien moins connu, un autre Frutiger : le philosophe et le spirituel, l'homme de coeur. Lui, qui a passé sa vie professionnelle à créer des caractères typographiques, d'abord pour le plomb, puis pour la photocomposition et enfin pour la numérisation, a consacré toute une partie de son temps à s'exprimer graphiquement, "une façon d'écrire autrement qu'avec des lettres", sous la forme de figures symboliques. Le cercle de la vie et Le jeu des perles de verre sont les temps forts de cette création.

Découvrez ce livre, cliquez ici

adrian-frutiger-une-vie-consacree-a-l-ecriture-typographique

Découvrez ce livre, cliquez ici 

Au sommaire

  • Ma patrie
  • Paris
  • Les projets
  • Ecrire autrement qu'avec des lettres

 Découvrez ce livre, cliquez ici

 

Caractéristiques

  • Editeur(s) : Perrousseaux
  • Auteur(s) : A. Frutiger
  • Nb de pages : 128 pages
  • Format : 21,5 x 30,5
  • Couverture : Relié
  • Poids : 942 g
  • Intérieur : Quadri
Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...