Les salariés des Echos suspendent leur grève

Un mouvement de grève lancé hier a empéché la publication de l'édition de ce jour tant sur le papier que sur le web de notre confrère.

 

En cause, l'inquiétude des salariés de cette filiale du groupe de communication britannique Pearson, qui craignent une cession de leur entreprise à l'industriel français Bernard Arnault déjà propriétaire de La Tribune.

Réunis en assemblée générale aujourd'hui, les salariés des Echos ont adopté une motion très ferme dénonçant cette possible cession. Elle refuse "le rachat du groupe Les Echos par Bernard Arnault ou tout autre groupe industriel qui entrerait en conflit d'intérêt avec les réactions du groupe". Les salariés exigent en outre " que les directions des rédactions du groupe (...) soient sanctuarisées de toute pression de l'actionnaire quel qu'il soit".

Dans la foulée de cette motion, les salariés des Echos ont décidé de suspendre leur mouvement de grève mais se réservent la possibilité de le reprendre à tout moment".

 

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...