Le recyclage des solutions de mouillage par pulvérisation désormais facilité

Baldwin vient d'installer son premier système de filtration LCM.

Trinity Printing Midlands a surmonté le problème de manutention de l’eau usée créée par le mouillage par pulvérisation, qui afflige toute l’industrie, après avoir réalisé des essais concluants avec le premier système de gestion du nettoyage par filtration longue durée (LCDM) de Baldwin Technology au Royaume-Uni.  Le nouvel équipement Baldwin a été installé sur une presse Goss Colorliner 12 groupes à l’usine de Birmingham de la société. Ce site imprime des titres tels que Mirror, Sunday Mirror, People et Bigmingham Post & Mail.

« Tous les systèmes de mouillage par pulvérisation créent de l’eau usée durant leur fonctionnement et, parce qu’elle est contaminée par la solution de mouillage, elle doit être supprimée par une firme de collecte de déchets spécialisée », dit le directeur des opérations, Alex Henderson.  « Le système de mouillage par pulvérisation de notre Goss Colorliner crée un litre d’eau usée par heure d’utilisation de la presse sur chaque groupe imprimant.  Si nous faisons le total sur les 96 groupes, la presse étant utilisée la majeure partie de la journée, nous produisions une somme importante d’eau usée dont le coût annuel de suppression s’élevait à 20 000 livres sterling.

« Ceci s’ajoute au prix de l’eau que nous payons, et nous devions remplacer environ 4 000 litres d’additif de solution de mouillage par année étant donné qu’environ deux pourcent d’additif était perdu avec l’eau usée du mouillage par pulvérisation.  En outre, la question de l’impact sur l’environnement était évidente. Par conséquent, lorsque nous avons entendu parler de la nouvelle technologie LCM de Baldwin, nous avons voulu la tester.  Baldwin a installé l’équipement en une demi-journée, en septembre dernier, et a travaillé en étroite collaboration avec nous afin d’ajuster le système selon nos exigences et de surveiller les performances.  Depuis son installation, nous avons réduit l’eau usée provenant de notre système de mouillage par pulvérisation, la quantité étant passée d’environ 16 500 litres à 100 litres par mois.

Le système LCM est une unité de filtration et de recyclage qui est offert en différents formats. Il s’installe sur tout système de solution de mouillage rattaché à une presse rotative offset ou presse journal.  Les systèmes de filtration traditionnels, conçus pour nettoyer les solutions de mouillage, ne répondent plus aux exigences des machines d’impression modernes ni à la gestion des coûts et au contrôle environnemental recherchés par les entreprises d’aujourd’hui.  Durant le fonctionnement d’une presse, la solution de mouillage peut rapidement devenir contaminée. Les agents de contamination vont des résidus d’encre et aux fibres de papier à la poussière, au détergent et à des impuretés organiques telles que les bactéries et les algues. 

Le système LCM de Baldwin est une unité prête à raccorder qui recueille l’eau usée créée durant le processus de mouillage par pulvérisation et nettoie les contaminants de manière très efficace et rentable.  Le retour sur investissement survient donc parfois en l’espace de quelques mois.  Le système réduit l’utilisation de consommables tels que l’additif de solution de mouillage, l’eau, l’alcool et les filtres nécessaires aux stations de refroidissement et de dosage.  La prolifération des algues est considérablement réduite et le niveau du pH ou les valeurs de conductance ne sont aucunement modifiés.  La stabilité de la solution de mouillage résulte en une impression de haute qualité, constante.

« Notre ligne d’impression Goss Colorliner peut produire 70 000 exemplaires d’un journal tabloïd de 96 pages en couleurs à l’heure sur nos quatre plieuses, ce qui constitue une capacité énorme d’impression », dit M. Alex Henderson.  « L’essai de l’unité LCM de Baldwin a été à ce point réussi que nous envisageons d’installer cette technologie à nos autres sites Trinity Mirror Goss à Cardiff et Teeside. » 

John Leek, responsable des opérations Baldwin au Royaume-Uni, est convaincu que la nouvelle technologie LCM intéressera un grand nombre d’imprimeurs.  « Le coût moyen de la mise au rebut de l’eau usée pour un imprimeur britannique s’élève à 15 pence par litre », précise-t-il.  « Étant donné l’importance grandissante des préoccupations environnementales au sein de l’industrie, la possibilité d’éliminer à peu près totalement ce problème est très alléchante.   Le système LCM s’installe facilement, son entretien est minimal et le retour sur investissement peut être extrêmement rapide. »

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...