La compétitivité des Industries Graphiques européennes étudiée à la loupe

Une étude stratégique portant sur la compétitivité des industries graphiques européennes, initiée par Intergraf et la Commission Européenne et réalisée par Ernst & Young, vient d'être dévoilée.

Une étude de près de 150 pages, dont la genèse remonte à 2006, et pour laquelle le cabinet Ernst & Young a notamment interviewé moult imprimeurs, donneurs d'ordres et syndicats professionnels en Grande-Bretagne, en France, en Allemagne et en Italie.

En parallèle, un séminaire technologique conduit par l'EFPG, un sondage quantitatif et une réunion rassemblant une trentaine d'experts ont été réalisés afin de mieux comprendre la situation actuelle du secteur, notamment ses forces et faiblesses, étudier les zones de risque et proposer un plan stratégique sectoriel. 

Le constat dressé sur la situation actuelle du secteur est sans concession : l'étude pointe des sur-capacités de production chroniques, l'absence de vision commune des acteurs, la faible différencaition de l'offre ainsi que d'intolérables pressions sur les prix. Rien de bien neuf somme toute en dehors du fait que la situation que l'on connaît en France est similaire à celle que rencontrent nos compétiteurs des grands marchés graphiques européens.

Dans l'adversité, il est toujours bon de savoir que l'on n'est pas seul.
 
etudeunioneuropenne_400
 

Les solutions de sortie de crise proposées par l'étude se regroupent en 6 points majeurs :

  1. Aider à mettre en place de meilleurs pratiques manageriales 
  2. Trouver des nouveaux leviers de croissance
  3. aider les imprimeurs européens à développer une industrie européenne des industries graphiques
  4. Investir dans le capital humain
  5. Faire des Industries Graphiques un secteur exemplaire en termes de santé et de sécurité au travail et en matière de respect de l'environnement.
  6. Améliorer l'image du secteur auprès du grand public et mettant en avant ses meilleures pratiques.

Ce plan qui reste à mettre en oeuvre et sera supporté au niveau européen par la Commission et Intergraf et au niveau local par les organisations professionnelles nationales, devrait donc être particulièrement ambitieux.

Il devrait par exemple aboutir à la création d'une charte de qualité européenne relative aux imprimés, dont on ne sait pas encore si elle pourrait devenir une norme ou un label.

Dernier point interessant de l'étude : la menace chinoise y est fortement relativisée et quantifiée, le message sous-jacent étant étant que le problème que traverse le secteur européen des Industries Graphiques serait avant tout un problème d'apdaptation industrielle d'une branche à un environnement économique en rapide évolution...

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...