Les livres pour enfant imprimés en Chine dangeureux pour la santé ?

Intergraf, la confédération européenne de l'imprimerie, pose la question sans détour.

L’industrie graphique européenne est particulièrement préoccupée par la croissance des importations de livres d’enfant en provenance de pays situés hors de l’Union Européenne, et notamment de Chine.

Il est un fait certain : on détient en effet peu d’informations relatives aux mesures de santé et sécurité en vigueur pour l’industrie graphique chinoise. 

Dans ce contexte, la confédération européenne de l'imprimerie souhaite contribuer à une prise de conscience relative aux risques suspectés, et plaide en faveur de recherches approfondies et contrôles sur les substances utilisées dans les produits imprimés importés.

Très récemment l’opinion publique a été informée des dangers que représentent certains jouets en provenance de Chine; ceux ci ne répondent pas aux normes européennes de sécurité et santé et furent donc rappelés par les distributeurs. Dans un cas avéré, des articles de papeterie, carnets d’adresse, journaux particuliers et calendriers ont été rappelés étant donné la teneur en plomb des peintures.

De là à penser que certains imprimés pourraient être concernés, il n'y a qu'un pas, que l'absence d’informations et de contrôles aux frontières sur les substances et produits importés ne fait que renforcer.

Intergraf pointe ainsi du doigt la législation européenne sur l’étiquetage des substances dangereuses qui est très contraignante mais néanmoins pas souvent recueillie dans un seul document couvrant des produits finis spécifiques.

Les livres d’enfant, et particulièrement ceux destinés aux plus jeunes, sont souvent des produits sophistiqués qui vont bien au-delà d’un travail normal d’impression.  En effet en vue de stimuler l’aptitude à l’observation, ils peuvent inclure de l’impression en relief ou des décorations contenant des poudres ou liquides de couleur.  Ces produits sont généralement le résultat d’impression de sérigraphie, qui permet l’impression de plusieurs couches successives ou l’usage de supports d’impression très variés.  En mars 2006, l’Association Européenne des Fabricants de presse et consumables pour le secteur de la sérigraphie (ESMA), avait publié un communiqué de presse dans lequel elle attirait l’attention de leurs membres sur les préoccupations à propos des encres de sérigraphies importées de pays extra européens, et particulièrement d’Asie. Selon ESMA ces encres peuvent représenter des risques potentiels car elles contiennent des ingrédients chimiques non conformes avec la législation européenne; d’autre part ces produits ne répondent pas  aux exigences d’étiquetage ou d’informations de sécurité sur les substances dangereuses.

Dans les pays de l’UE, des mesures nationales et européennes fournissent un cadre légal ainsi que des mesures de bonne pratique que l’industrie européenne respecte, ainsi que des mesures de responsabilité sociale vis-à-vis de ses travailleurs.  La nouvelle règlementation REACH, sur les substances chimiques apportera des garanties plus systématiques encore. D’autre part des initiatives volontaires ont aussi été adoptées par l’industrie européenne.  Les producteurs européens d’encres graphiques, regroupés au sein d’EuPia, appliquent depuis plusieurs années une “liste d’exclusion” of matières premières établie selon une grille de divers critères.

Intergraf vient de contribuer à un travail de recherche sur les caractéristiques et le développement de l’industrie graphique chinoise, en vue de mieux comprendre le potentiel compétitif qu’elle représente pour les imprimeurs européens.  Il fut impossible de trouver des informations fiables quant à une législation chinoise d’application généralisée sur les critères de santé/sécurité, protection environnementale, et les mesures adéquates de contrôle.  

Dans ce contexte, Intergraf demande aux autorités européennes de : 

-                      Contribuer à l’application de normes européennes à tous les produits graphiques importés via des contrôles adéquats.

-                      Informer les éditeurs et les autres clients du secteur ainsi que le public européen en général sur les atouts de l’industrie graphique européenne en matière de protection environnementale et santé et sécurité.

-                      Encourager les imprimeurs européens à une parfaite transparence vis-à-vis de leurs clients, ainsi qu’à la poursuite de leurs efforts en matière de santé et  sécurité.

 

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...