Fonds de modernisation de la presse : vers une déstabilisation de l'imprimerie de labeur...

Les imprimeurs de labeur très inquiets des répercussions de ces aides au niveau concurrentiel.

Selon nos informations, les imprimeurs rotativistes de labeurs seraient très inquiets des conséquences des aides versées par l'Etat aux groupes de presse, par le biais du fonds de modernisation de la presse.

Ces aides seraient en effet pour partie, investies dans la modernisation de leur parc de presses d'imprimerie, avec une différence très notable par rapport à la situation qui prévalait jusqu'alors : les groupes de presse opteraient désormais pour des rotatives hybrides (avec sécheurs) leur permettant de traiter tant des marchés de presse que de labeur.

Dans ce contexte, les rotativistes perdraient petit à petit les marchés d'impression des suppléments aux quotidiens et autres hebdos mais seraient également attaqués sur des marchés de magazines et catalogues.

Une situatilon d'autant plus grave qu'elle serait amplifiée par un mécanisme de subventions publiques. A l'instar des fonds structurels européens, qui, dans certains pays, servent aussi bien à financer la construction de routes... que l'acquisition de presses d'imprimerie...

 

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...