Les graffitis du Mur de Berlin dans une police de caractère


Sur la face Ouest du Mur, la seule accessible, les oeuvres de street art ont succédé aux lettrages et aux graffitis.

Ce sont des morceaux d'histoire gravés dans la pierre. L'agence de communication Heimat Berlin a utilisé des lettrages gravés sur le Mur de Berlin pour créer une police de caractère originale comprenant les 26 lettres de l'alphabet.

Cette initiative a été lancée à l'occasion d'une campagne pour marquer le trentième anniversaire de la chute du Mur, tombé le 9 novembre 1989. Un film a également été publié sur YouTube pour rappeler les souffrances vécues par la population.

Le Mur avait été érigé dans la nuit du 12 au 13 août 1961 pour stopper l'exode des habitants de la République démocratique allemande (RDA) vers la République fédérale d'Allemagne (RFA). Le film se termine sur un avertissement : « La division est la plus grande menace pour la liberté ».

La police de caractère est disponible en téléchargement sur le site voiceofthewall afin que chacun puisse publier sa propre déclaration pour la liberté. Les internautes peuvent écrire leur message à partir de la police et ensuite télécharger leur composition.

Ce projet développé par l'agence Heimat a été initié par l'association d'art de rue The Cultural Heirs, qui est engagée dans la prévention de la violence, de la discrimination, et des inégalités.

Le Mur de Berlin, une galerie d'art à ciel ouvert

Surnommé par les Berlinois le Mur de la honte, le Mur de Berlin a été dès sa création et jusqu'à sa chute un lieu d'expression et d'expérimentations artistiques. Sur la face Ouest du Mur, la seule accessible, les œuvres de street art ont succédé aux lettrages et aux graffitis.

De nombreux artistes ont utilisé le Mur pour questionner la notion même de frontière, ce qui a donné naissance à ce que l'on a appelé le « Border art », représenté par la suite dans d'autres endroits du monde, comme à la frontière entre le Mexique et les États-Unis.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...