Interview / Un projet typographique collaboratif pour valoriser la variété des écritures du monde


Le projet The Missing Scripts a pour vocation de valoriser la variété des écritures du monde, mais aussi de rendre compte et valoriser l'étendue des écritures qui ne sont pas encore intégrées à la norme d'encodage Unicode.

Morgane Pierson est graphiste et chercheuse à l’Atelier national de recherche typographique (Anrt) à Nancy. Elle fait partie du projet « The Missing Scripts ».

En quoi consiste le projet « The Missing Scripts » ?

Le projet « The Missing Scripts » a pour vocation de valoriser la variété des écritures du monde, mais aussi de rendre compte et valoriser l’étendue des écritures qui ne sont pas encore intégrées à la norme d’encodage Unicode.

Pourquoi encoder les écritures ?

Encoder une écriture, c’est la rendre accessible sur les outils numériques, mais aussi un moyen de la préserver. Cela permet à des communautés d’accéder à leur patrimoine écrit et leur donne la possibilité de s’en emparer.

Une affiche présentant les 292 systèmes d’écritures de l’histoire de l’humanité (dont 146 seulement sont aujourd’hui accessibles) et plusieurs fontes numériques inédites ont, depuis 2016, été développées. (lire Une affiche qui recense tous les systèmes d'écriture de l'humanité).

C’est un projet collaboratif ?

Différents collaborateurs sont nécessaires pour étudier et représenter ces écritures manquantes.

Deborah Anderson du Script Encoding Initiative (SEI, Department of Linguistics, UC Berkeley, USA) apporte l’expertise linguistique et participe à constituer la liste de ces systèmes d’écriture. 

Johannes Bergerhausen (IDG, Hochschule Mainz, Allemagne) aide à la médiation et la valorisation des systèmes d’écriture du monde.

À l’Atelier national de recherche typographique (Anrt, Nancy, France), nous apportons l’expertise typographique en donnant forme à ces écritures manquantes. Par l’ampleur du projet, plusieurs étudiants-chercheurs sont amenés à travailler ensemble. Arthur Francietta est le premier à avoir intégré ce programme à l’Anrt en 2016 et je l’ai rejoint l’année d’après.

Quand a été lancé le projet « The Missing Scripts » ?

Johannes Bergerhausen, enseignant à la Hochschule Mainz et spécialiste de l’encodage et de l’Unicode, était professeur invité à l’Atelier national de recherche typographique entre 2013 et 2015.

Il a créé le site decodeunicode.org en 2004 et publié l’ouvrage Decodeunicode — Die Schriftzeichen der Welt (édition Hermann Schmidt Mainz) — qui répertorie tous les signes de toutes les écritures intégrées au standard d’encodage Unicode.

Decodeunicode.

Johannes Bergerhausen a ensuite proposé de questionner l’ensemble des écritures qui étaient encore absentes de ce standard : les experts du SEI à Berkeley ont révélé que la moitié des écritures du monde manquaient au standard Unicode.

De là est né, en 2016, le projet « The Missing Scripts » qui a été accueilli avec enthousiasme par l’équipe de l’Anrt et a donné lieu à un travail conjoint entre ces trois structures.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...
Reportage : Une affiche qui recense tous les systèmes d'écriture de l'humanité

Une affiche qui recense tous les systèmes d'écriture de l'humanité