Verbatim - Une pénurie de papier organisée lors des élections municipales

Une pénurie de papier couché organisée par les fabricants lors des municipales ? Un imprimeur français a constaté lors des dernières élections des hausses de prix jamais vues.

"On a beaucoup souffert de rupture. Il fallait prendre le papier comme il était. Ça négociait pas pendant les élections. Il fallait s’accrocher à ce qu’on voulait attraper et ce qu’on pouvait attraper. On prenait et puis c’était comme ça. 

Des clients, qui ont des marchés annuels avec des produits papier qui étaient suivis, qui servaient à faire de la production pour des choses récurrentes, ils ont été obligés de prendre à des prix bien plus chers que d’habitude.

Et c’est la première fois que ça se passe comme ça. D’abord parce que, je pense, il y a moins d’acteurs, moins d’imprimeurs, donc l’impact a été important chez les imprimeurs existants. Et ensuite je pense que les prévisions de ventes et de consommation ont été sous-estimées par les papetiers pour dire les choses autrement. Donc soit ils sont devenus benêts, soit c’est fait de façon volontaire pour pouvoir placer des hausses, pour pouvoir au moins vendre des papiers à leur juste prix pendant quelque temps.

Quand le marché est à la basse, savoir générer de la pénurie, ce sont des choses qui se font. Et quand les gens arrivent à se mettre autour de la table, ça donne des possibilités."

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...