La baisse du secteur scolaire plombe le marché de l'édition

D'après les chiffres du Syndicat national de l'édition, le marché hors scolaire résiste bien grâce à la croissance de la littérature.

Le Syndicat national de l'édition (SNE) a présenté jeudi, lors de son assemblée générale, les chiffres de l'édition pour 2013.

Le chiffre d'affaires net de l'édition en 2013 baisse de 3 % en valeur pour arriver à 2 687 millions d'euros, et baisse de 3,3 % en nombre d'exemplaires vendus.
Ce résultat s'inscrit dans une année marquée par la disparition de Virgin et des librairies Chapitre. En 10 ans, les ventes ont augmenté de 5,8 %.
En Europe, les ventes de livres sont aussi en baisse (-2 % au Royaume-Uni, -8 % en Italie, -10 % en Espagne), sauf en Allemagne (+0,2 %).

Le scolaire et les dictionnaires plongent, mais la littérature progresse

La baisse des ventes est due en grande partie à la baisse des livres scolaires : -13,1 % en valeur et -4,7 % en volume. Hors secteur scolaire, les ventes diminuent seulement de 1,3 % en valeur.
Selon le SNE, cette baisse du livre scolaire s’explique par l’absence de réforme des programmes, ainsi que par une baisse des crédits publics.

La littérature est le seul secteur en hausse. Il représente 26 % des ventes et progresse de 5,7 % en valeur. C'est la fiction contemporaine et les policiers, romans noirs et thrillers qui sont les plus vendus.
La bande dessinée affiche -1,2 %. La littérature jeunesse baisse aussi (-3,4 %). Le marché des dictionnaires accuse un recul de 9,9 %.

Le numérique grand public double

Le numérique représente 4,1% des ventes de livres (soit 105 millions d'euros). C'est le secteur professionnel (enseignement, STM, droit) qui représente 56 % de ces ventes. Mais le numérique grand public a doublé en 2013 et représente désormais 2,3 % des ventes.

La culture française s'exporte très bien

Les cessions de droits de traductions ont augmenté de 7,7 % en 2013. La jeunesse et la BD représentent 56 % des cessions l'an dernier. Depuis 2003, les traductions ont doublé pour atteindre 12 200 de cession en 2013.
C'est aussi le double du nombre de cessions réalisées par les éditeurs allemands. La première destination des traduction des livres français est la Chine.

Plus de titres mais moins de ventes par titre

Le nombre de titres produits est toujours en augmentation : 46 619 nouveautés en 2013, soit une hausse de 4,3 %. Le nombre de titres réimprimés est de 48 865.
Le tirage moyen avoisine les 6 000 exemplaires, soit une baisse de 18 %, témoignant, selon le SNE, d'une maîtrise des stocks et des retours.

Pour Vincent Montagne, président du SNE réélu lors de l'assemblée générale, "il se dessine une évolution lente pour le moment dont l’aspect conjoncturel ne pourrait tout expliquer. Il s’agit de bien analyser les facteurs d’évolution, afin de pouvoir se préparer à des changements structurels."

 

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...