Les tarifs de La Poste revus à la hausse pour la presse

Les journaux et magazines vont payer plus cher leurs envois par La Poste, jusqu'à +5% pour la presse de loisirs et de divertissement.

Le

Les tarifs postaux pour la presse augmentent en 2016 a annoncé le gouvernement mercredi en conseil des ministres.

Cette mesure du gouvernement fait partie une réforme des aides à la presse, dont la ministre de la Culture Fleur Pellerin avait présenté les grandes lignes en juin. Elle vise à redistribuer une partie des aides postales dont bénéficie la presse vers les médias numériques, les marchands de journaux et "les titres de presse contribuant au débat citoyen, au savoir et à la connaissance".

Les aides postales font partie des aides indirectes de la presse : elles sont versées par l’État à la Poste en compensation des tarifs réduits accordés à la presse.

Une augmentation en deux temps

Selon le compte-rendu du conseil des ministres, les journaux et magazines français seront reclassés en trois catégories durant l'année 2016 : la presse d'information politique et générale, la presse de la connaissance et du savoir (les publications de la presse professionnelle, technique, culturelle et de jeunesse) et presse de loisirs et de divertissement (comme les titres people ou les guides de programmes télé).

En 2016, les tarifs postaux augmenteront hors inflation de 0 % pour les titres à faibles ressources publicitaires, de 1 % pour la presse d'information politique et générale et de 3 % pour les autres titres.

Ensuite, pour la période de 2017 à 2022, les tarifs de la presse d’information politique et générale augmenteront – hors inflation – de 1 %, ceux de la presse de la connaissance et du savoir de 3 % et ceux de la presse de loisirs et de divertissements de 5 %. Pour les titres à faibles ressources publicitaires, l'augmentation ne dépassera pas l'inflation. 

Le projet de loi de finances pour 2016 prévoit une baisse des crédits alloués aux aides à la presse, qui passeront de 130,2 millions d'euros en 2015 à 128,7 millions d'euros en 2016.

Cette réforme comprend également un plan de soutien aux marchands de journaux, qui connaissent de graves difficultés, qui n'a pas encore été présenté.

Reportage : Tarifs de La Poste

La colère gronde chez les éditeurs de presse magazine

Vos réactions
Ajouter un commentaire...

Guillaume Dumoulin 05 Décembre 2015
Une réflexion plus globale sur la distribution de la presse doit être rapidement envisagée. Des aides sont versées sous diverses formes à des systèmes qui se concurrencent (portage, abonnement et vente au numéro). Favoriser l'un destabilise le deuxième et oblige à compenser les pertes pour éviter l'effondrement. Il faut un système unique et public de la distribution. Ca couterait moins cher et permettrait d'être bien plus efficace.
Cyprienne Kemp 15 Mai 2016
De manière plus générale, il faut penser à un tarif postal pour les éditeurs qui se distribuent auprès des libraires. C'est un budget énorme en réciprocité à la faible marge que et l'éditeur et le libraire ont sur la vente d'un livre. Il y a de nombreuses actions d'éditeurs auprès de la Poste qui reste, à ce jour, sourde. Il faudra bien qu'un jour soit pris en compte l'existence de ce problème qui n'est pas des moindres !

Recevoir l'actualité par email avec Graphiline Hebdo

Inscrivez-vous à notre Newsletter hebdo RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO

Suivre l'actualité
des Arts Graphiques
Recevoir l'actualité gratuitement par email RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO