La publicité digitale dépasse pour la première fois la publicité presse

Le digital devient pour la première fois le 2e média investi en France avec près de 3 milliards d’euros de chiffre d’affaires net en 2014.

Le SRI (Syndicat des régies Internet) a publié les résultats de la 13e édition de l’Observatoire de l’e-pub, réalisé par le bureau d'étude PwC avec l’Udecam (Union des entreprises de conseil et d’achat médias). Cette étude analyse le marché publicitaire digital et son écosystème.

Avec une progression de 4% sur l’année dernière, la communication en ligne atteint presque les 3 milliards d'euros nets de chiffre d’affaires (2 896 millions). Les dépenses sur le support digital représentent désormais 25 % des investissements média, derrière la TV (27 %) et pour la première fois devant la presse (24 %).

Mais "au regard des niveaux d’investissements digitaux en Allemagne, en UK et aux US, la publicité digitale en France a encore un fort potentiel de développement," explique Arthur Millet, président du SRI.
En effet, le digital représente en Allemagne 32 % des investissements publicitaires et au Royaume-Uni 37 %.

Pour Jean-Luc Chetrit, président de l’Udecam, "la capacité de la publicité digitale à compléter les messages d’exposition des médias traditionnels par des messages plus individualisés et engageants a été reconnue par un nombre croissant d’annonceurs. Elle s’est traduite par une accélération des investissements sur trois leviers : mobile, formats vidéos et le programmatique."

Les dépenses publicitaires sur mobiles se sont accélérées en France en 2014 (407 millions d'euros) avec +77 % par rapport à 2013. Mais elles restent encore en décalage par rapport aux comportements de consommation : 35 % du temps passé sur un écran est sur un écran de smartphone, mais seulement 14 % des dépenses publicitaires sont dédiées à ce média.

La progression de l’achat programmatique (processus d'achat automatisé d'espaces publicitaires Internet) s’établit désormais à 195 millions d'euros, soit +66 % par rapport à 2013. Désormais, c’est près d’un quart (24 %) des achats display* qui s’opèrent en programmatique (16 % sur 2013).

La vidéo continue de gagner du terrain (224 millions d'euros en 2014 contre 136 milliards en 2013), avec une croissance de +65 %. Avec 28 % d’investissements display en vidéo, la France est largement au-dessus de la moyenne mondiale qui est de 18 %.

Les perspectives pour 2015

"La croissance devrait se poursuivre en 2015 et la part du digital n'a pas fini d'augmenter. Le marché devrait être marqué par le développement soutenu du mobile qui constitue un nouveau territoire à conquérir pour l'ensemble des acteurs," estime Matthieu Aubusson, associé PwC.

"La montée en puissance de outils de mesure de visibilité et de couverture améliorera fortement l’efficacité du display. La vidéo devrait prolonger sa croissance et le mix media TV/Web va se généraliser," ajoute Sébastien Leroyer, directeur PwC.


* Définition de display : le display désigne le marché et les formats publicitaires graphiques de type bandeau, sur Internet. 

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...