Têtu en perdition cherche son sauveur

Le seul mensuel gay de France, Têtu, vient d'être placé en redressement judiciaire. Il dispose de quatre mois pour trouver un repreneur, a indiqué son propriétaire, Jean-Jacques Augier.

Créé en juillet 1995 par des militants de la lutte contre le sida, le magazine dont les ventes s'élèvent à 28 275 exemplaires par mois, n'a jamais gagné d'argent depuis sa création.

Jean-Jacques Augier, président de la société CPPD, éditrice de Têtu, a déposé une demande de cessation de paiements effectuée le 28 mai dernier. Et lundi, le tribunal de commerce de Paris a accédé à cette demande en plaçant CPPD en redressement judiciaire.

Une situation paradoxale

Si la situation financière du magazine est déficitaire, elle "s’est très nettement améliorée par rapport à celle des années antérieures à 2013, année du rachat du titre par Jean-Jacques Augier à Pierre Bergé", précise la direction du magazine dans un communiqué.

"Il est paradoxal que Têtu dépose le bilan alors que la société est arrivée au terme de sa restructuration, que l’équipe en place, dynamique et motivée, a assuré la transition vers un magazine culture/société/art de vivre de très grande qualité, un site internet très fréquenté et plus récemment une appli de rencontres, SoTêtu, qui connaît déjà un beau succès."

Les raisons de cette situation

Elle explique : "Têtu est victime de deux phénomènes  les difficultés structurelles du réseau de distribution de la presse et l’attitude agressive de certaines agences de publicité qui, pour dégager de meilleures marges à court terme, prennent le risque d’étrangler les supports."

Elle estime donc que la survie du titre passe par "le rapprochement avec un groupe de presse, seul à même de donner au titre un poids suffisant face aux agences de publicité".

La société va désormais y consacrer tous ses efforts.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Pierre Guénin - 02 Juin 2015
Mes éditions SAN ont vécu trente ans "sans publicité" uniquement par le nombre des lecteurs, j'ai arrêté en plein succès en 1995 et Pierre Bergé, trois mois après, a repris sans doute mes lecteurs avec "Têtu". Je pensais qu'il reconnaitrait mon savoir faire mais il a annulé parait-il (est-ce l'équipe ?) un dossier me concernant. Des choses qui ne s'oublient pas. Cela ne m'empêche pas de souhaiter bonne chance à "Têtu" - et à Yagg avec une bise pour Judith et Xavier. A l'approche des 90 ans, je suis en pleine forme et m'occupe de mon mag/facebook(5.300 abonnés). Cordialement à vous. Pierre Guénin
Ajouter un commentaire...