Lexmark serait à vendre

Lexmark est basé à Lexington dans le Kentucky aux États-Unis. © Google Street View

Le constructeur d'imprimantes n'a pas confirmé cette information, mais a annoncé chercher "des alternatives stratégiques".

La banque Goldman Sachs a été mandatée pour trouver un nouvel propriétaire à l'entreprise Lexmark, selon les informations du Wall Street Journal. Des fonds d'investissements privés et d'autres entreprises du secteur technologique se seraient déjà montrés intéressés, précise le journal économique.

Le fabricant d'imprimantes bureautiques, spécialisé également dans les services d'infogérance d'impression (MPS) et la gestion de contenu (ECM), emploie environ 12 700 personnes dans le monde pour un chiffre d'affaires en 2014 de 3,7 milliards de dollars (3,3 milliards d'euros).

Cette cession serait valorisée à hauteur de 1,9 milliard de dollars (1,7 milliard d'euros).

Dans ses résultats du troisième trimestre publié le 27 octobre 2015, l'entreprise américaine se refuse à réagir à ces informations : "Lexmark n'a pas l'intention de commenter le processus d'exploration ou de divulguer les prochains développements jusqu'à ce que le Conseil n'approuve une transaction spécifique ou termine l'exploration d'alternatives stratégiques".

Mais elle dit "explorer des alternatives stratégiques pour améliorer la valeur actionnariale en cours".

Une réorientation stratégique de ses offres

Pour son troisième trimestre, le groupe affiche une perte de 15,2 millions de dollars contre un bénéfice de 34,7 millions l'an dernier. Et les revenus tombent à 851 millions de dollars, contre 918 millions de dollars pour la même période 2014.

Depuis 2010, Lexmark a entamé une stratégie de réorientation. Elle se diversifie en proposant des services de gestion de l'information dans tous les processus des entreprises, plutôt que de rester centrer sur la technologie et les produits d'impression.

Elle a pour se faire acquis de nombreuses entreprises, en Europe et aux États-Unis. La dernière en date est l'éditeur de solutions logicielles basé en Californie, Kofax, racheté en mars dernier pour 1 milliard de dollars.

Mais en juillet, Lexmark annonçait 500 licenciements sur les 18 prochains mois dans le monde.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...