Le paquet de mouchoirs publicitaire, un concept importé du Japon

Ce produit inédit en France fait partie intégrante du paysage publicitaire nippon. La société Publi Pocket, implantée en Alsace, en propose depuis plus d'un an une version occidentalisée.

Le

C’est lors de son premier séjour au Japon en 1999 que Yann Ferry, président de Publi Pocket, découvre le concept des mouchoirs publicitaires. « Là-bas, ils sont distribués devant des centres commerciaux, des gares, dans des lieux stratégiques où il y a beaucoup de passage », explique-t-il. Une idée qui le séduit immédiatement et qu’il garde dans un coin de sa tête. Après avoir vécu 12 ans sur l’archipel nippon, d’où il revient en 2013 avec femme et enfant, Yann Ferry décide de l’importer en France.

Le concept consiste à insérer un slogan ou un visuel dans un étui transparent de 3 à 5 mouchoirs qui est ensuite distribué gratuitement au consommateur dans des lieux stratégiques à forte fréquentation. C’est un support de communication utile, qui multiplie l’impact autant de fois qu’il y a de mouchoirs. Yann Ferry assure qu’il n’a jamais acheté un seul paquet de mouchoirs jetables lorsqu’il était au Japon.

L’adapter au marché occidental

« Au Japon, les mouchoirs utilisés pour la pub ne sont pas de très bonne qualité, ils ont seulement une épaisseur. D’autre part, le produit est au format japonais, c’est-à-dire un format carré, qui à première vue correspondrait plutôt pour nous à des serviettes hygiéniques ». Pour éviter l’amalgame, Yann et son frère Baptiste décident d’adapter le produit au format occidental, avec un mouchoir plus long et triple épaisseur.

Les deux frères ont monté leur entreprise en 2014, en statut SAS (société action simplifiée). Si pour l’instant ils ne vivent pas encore de leur activité, ils sont confiants dans le potentiel du produit. « Au Japon, le concept est né dans les années 60. Il n’a pas encore été importé en Europe, mais je pense qu’on va y venir, car les entreprises cherchent de plus en plus des supports de com différents et originaux ».

Pour se faire connaître, les deux frères réalisent un énorme travail de démarchage. « La difficulté c’est qu’il n’y a pas de demande. Nous devons créer une demande pour un produit que les gens ne connaissent pas. » La plus grosse opération qu’ils ont réalisée récemment, c’est avec la Caisse d’Épargne d’Alsace ; 5 000 paquets distribués lors d’une opération marketing sur les campus de Strasbourg, Colmar et Mulhouse.

Le concept a également été décliné pour des hôtels, des mariages, des pompes funèbres, des salons, électriciens, plombiers, cuisinistes… « C’est un support qui peut se décliner à l’infini… Pour l’instant, nous démarchons les grands hôtels parisiens, les palaces ; nous avons de très bons retours. »

Une fabrication locale

Pour la conception du produit, Publi Pocket travaille avec un imprimeur alsacien. « Nous avions commencé avec une grande enseigne en ligne, mais nous avons eu de nombreux soucis au niveau des coupes et des impressions, et il manquait le contact humain. »

La main d’œuvre est ensuite réalisée par l’Esat de la Ganzau, à Strasbourg. « Nous leur envoyons les cartons, les mouchoirs et l’emballage plastique et ils assemblent le tout. Pour l’instant, nous travaillons à flux tendu, par souci d’espace, mais nous espérons nous développer rapidement ». Parmi les 20 milliards de mouchoirs qui sont utilisés chaque année en France, nul doute que Publi Pocket saura trouver sa place.

Vos réactions
Ajouter un commentaire...


Recevoir l'actualité par email avec Graphiline Hebdo

Inscrivez-vous à notre Newsletter hebdo RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO

Suivre l'actualité
des Arts Graphiques
Recevoir l'actualité gratuitement par email RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO