La papeterie Alamigeon sauvée (16) de la liquidation in extremis 

L'usine à papier charentaise est située au bord de la rivière La Touvre. © Google Street View

La Charente, longtemps leader dans la fabrication du papier, a failli perdre l'une de ses usines à papier, vieille de plus de 160 ans.

Spécialisée dans la production de papiers non couchés de 100 à 450g/m2 à base de pâtes vierges et 100 % recyclable, la papeterie Alamigeon située à Ruelle-sur-Touvre et fondée en 1853 était en liquidation judiciaire avec poursuite d'activité depuis le mois d'octobre.

Moins de six semaines après, la papeterie de 27 salariés a trouvé des repreneurs. Le tribunal de Commerce a validé l'offre de reprise déposée par un groupe de neuf investisseurs.

Pascal Conty a racheté l'entreprise en 2013. Il revendique, selon le quotidien Sud Ouest, une hausse cette année de 15 % du chiffre d'affaires 2014 établi à 5,7 millions d'euros.

Le pdg a notamment engagé un gros travail de recherche et développement. Il a, par exemple, créé des sacs-poubelle étanches en papier biodégradable.
Mais la hausse du prix des matières premières et la pénurie de liquidités ont eu raison de ses efforts.
"On est dans une industrie lourde et notre fonds de roulement était trop petit. À un moment, on ne pouvait plus accompagner cette croissance", explique Pascal Conty, dans le journal régional Charente libre.

Il précise cependant qu'il a toujours pu compter sur ses clients, fidèles, comme Oxford, Petit Bateau, Malo ou encore Clairefontaine, son plus gros client.

Depuis le 26 novembre, la papeterie appartient donc à neuf investisseurs, essentiellement locaux, dont des clients de l'entreprise, associé à la banque Crédit Agricole et au Fonds européen de développement régional (Feder).

Leurs projets prévoient 1,3 million d'euros d'investissement et cinq suppressions de postes dont trois départs volontaires à la retraite.

Plus d'articles sur les chaînes :

Charente
Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...