La publicité en ligne bientôt dominée par le native advertising ?

La croissance spectaculaire du native advertising est portée par le mobile et les réseaux sociaux.

Le native advertising sera-t-il le format dominant en 2020 ? Oui, si l’on en croit le rapport publié par Yahoo et le cabinet d’étude spécialisé dans les médias Enders Analysis, "Native advertising in Europe to 2020". Selon cette étude, le native advertising représentera 52 % du marché de la publicité en ligne d’ici 2020 contre 35 % aujourd’hui et atteindra 13,2 milliards d’euros.

Par native advertising, il faut comprendre le brand content, un contenu sur mesure produit pour les marques, ainsi que les formats publicitaires qui intègrent la forme et le ton des contenus où elles s’insèrent, par exemple sur Facebook et Twitter. Le native advertising peut prendre la forme d’annonces, de liens sponsorisés ou encore d’articles.

Un format particulièrement adapté au mobile

Le développement de ce format publicitaire est expliqué par le changement de comportements des utilisateurs qui sont de plus en plus enclins à utiliser des smartphones ou des tablettes pour consommer de l’information. Il est en effet plus compliqué d’insérer des bannières ou vidéos publicitaires sur un écran de téléphone que sur un ordinateur.

Le native advertising trouve donc tout naturellement sa place sur mobile. D’après le rapport, c’est sur mobile que le déploiement de ce type d’offre devrait être le plus important. Le native advertising devrait ainsi représenter 67 % des investissements publicitaires sur mobile en 2020.

Pour l’utilisateur, le native advertising a l’avantage d’être moins envahissant que les publicités qui s’affichent sur un côté de page ou dans une fenêtre pop-up. Il est également moins vulnérable aux logiciels de blocage de publicité (adblockers) puisqu’il est difficile de le distinguer d’un véritable article de presse. Enfin il est jugé par les annonceurs comme plus performant que d’autres formes de publicité en ligne.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...