Orell Füssli multiplie par 4 son bénéfice d'exploitation en 2015

Le siège social se trouve en Suisse à Zurick. © Orell Füssli

L'imprimeur suisse affiche de beaux résultats notamment dans l'impression sécurisée.

Le groupe suisse de librairies et d'impression, Orell Füssli, a publié des résultats financiers sur l'exercice 2015 qui montre l'amélioration de la production dans l'impression mais il annonce également la restructuration de sa branche librairie, Orell Füssli Thalia.

Orell Füssli a vu son bénéfice net atteindre 12,8 millions CHF (11,7 millions d'euros) en 2015, contre 1,7 million CHF (1,5 million d'euros) sur l'exercice précédent et son résultat avant intérêts et impôts (BAII) a été multiplié par quatre en 2015 arrivant à 17,6 millions CHF, grâce au département impression de sécurité.
Le chiffre d'affaires du groupe a, quant à lui, légèrement reculé à 279,4 millions (-3,1 %) par rapport à l'exercice précédent, mais hors effets de change et événements non récurrents, il augmente de 4 %.

L'impression sécurisée en forme

Pour 2016, Orell Füssli indique que Orell Füssli Security Printing, la division dédiée à l'impression de sécurité (billets de banque, documents et systèmes d'identification et documents de sécurité), profite d'un carnet de commandes bien rempli. Elle a vu son chiffre d'affaires progresser de plus de 25 % (à 117,4 millions CHF), notamment grâce à des gains de productivité. Et son résultat d'exploitation (EBIT) atteint 17,5 millions CHF, alors qu'il était négatif (- 0,6 million) pour l'exercice précédent.
Les billets de banque de deuxième génération ont été en 2015 produits en grande quantité et l'acquisition d'une nouvelle machine de sérigraphie a renforcé les capacités de production.

Les chiffres des librairies en baisse

Le libraire Orell Füssli Thalia, dont Orell Fussli détient 50 % des parts, a vu son chiffre d'affaires reculer de 10,5 % (à 98,8 millions CHF) et son résultat d'exploitation a été presque divisé par deux (1,8 million). Un programme de transformation a dû être mis en place. Il est en effet touché par les conséquences négatives du Franc fort et le recul des ventes dans les points de vente physique n'a été compensé que partiellement par les ventes en ligne.

Les résultats de l'emballage et l'impression sur cartes stables

Atlantic Zeiser, qui fabrique des emballages et des systèmes de personnalisation pour les cartes de paiement, a enregistré une baisse de 20 % de son chiffre d'affaires (49,3 millions) due à la vente de l'allemand Sofha et à l'adaptation des méthodes de calcul. Mais en dehors de ces effets, son chiffre d'affaires est stable. Le groupe prévoit de renforcer cette division sur le marché en forte croissance des emballages pharmaceutiques.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...