Retour de la croissance dans l'édition de livres

Le secteur de l'édition de livres confirme sa place de leader dans les biens culturels achetés en France, selon les chiffres du dernier rapport publié par le Syndicat national de l'édition.

Le dernier rapport d’activité du Syndicat national de l’édition publié cet été rapporte des nouvelles positives du secteur de l’édition de livres. Pour la première fois depuis cinq ans, l’édition de livres affiche en 2015 une légère croissance avec un revenu des éditeurs en hausse de 0,6 % en valeur et de 3,5 % en volume. Le chiffre d’affaires du secteur s’est ainsi élevé à 2,667 milliards d’euros en 2015, contre 2,652 milliards d’euros en 2014.

Le livre, premier bien culturel acheté en France

Des chiffres qui confirment que, malgré un contexte difficile, le livre reste le premier bien culturel acheté en France (53 %) loin devant les jeux vidéos, la vidéo et la musique. La diversité de l’offre est également au rendez-vous avec une augmentation de 8,6 % des titres publiés. Au total, sur l’année 2015, ce sont 436 millions d’exemplaires qui ont été vendus, contre 421 millions l’année précédente. Le tirage moyen global a baissé en revanche de 10,9 % passant de 5628 exemplaires en 2014 à 5017 exemplaires en 2015.

Répartition selon les catégories éditoriales

Concernant la répartition des ventes de livres par catégorie éditoriale, on retrouve aux cinq premières places des catégories qui représentent la part la plus importante du chiffre d’affaires total du secteur : la littérature (24 %), les livres jeunesse (14 %), les livres pratiques (13 %), l’enseignement scolaire (11 %) et la bande dessinée (10 %).

Le rapport du SNE note toutefois que si l’édition jeunesse est le deuxième secteur éditorial en France, il reste soumis à un lourd impact financier (8 à 10 % des coûts de production) généré par les tests de la directive Jouet, relatifs aux propriétés chimiques des ouvrages.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...