Emballages papier-carton et huiles minérales, le Cofepac réagit

L'organisation professionnelle met en avant les derniers développements du secteur et appelle à ne pas entretenir de peurs alimentaires.

Le Comité français de l’emballage papier-carton (Cofepac) revient sur la problématique des huiles minérales dans les emballages papier-carton.

Face à la crainte des associations de consommateurs qui mettent en cause la responsabilité des emballages à base de papier-carton dans la contamination des aliments par les huiles minérales, le Cofepac tient à mettre en avant les derniers développements du secteur en la matière et appelle à ne pas céder aux peurs alimentaires.

À travers une étude publiée il y a un an, l’organisation non gouvernementale (ONG) Foodwatch dénonçait la "dangerosité" des emballages comme source de contaminations des aliments en huiles minérales. L’ONG a également lancé une campagne de communication et une pétition sur la nécessité de protéger des huiles minérales les aliments emballés dans du papier-carton.

Récemment, deux grandes enseignes de distribution (Leclerc et Lidl) ont fait part de leur volonté de "s’attaquer" au problème en éliminant toute trace d’hydrocarbures aromatiques, les Mineral Oil Aromatic Hydrocarbons (MOAH) et Mineral Oil Saturated Hydrocarbons (MOSH)

Actions mises en œuvre par le secteur

Le Cofepac rappelle dans un communiqué que l’industrie de l’emballage papier-carton a pris la décision au niveau européen de stopper l’usage d’encres à base d’huiles minérales dans l’emballage et de procéder, pour les auxiliaires de production, à leur substitution par des produits sans huiles minérales

Depuis 2011, la quasi-totalité des encres utilisées dans l’emballage est sans huiles minérales. Ce n’est pas le cas cependant des encres utilisées dans le secteur graphique.

"La boucle de recyclage des emballages pouvant inclure des produits graphiques, certains composants des huiles minérales contenus dans ces encres peuvent ainsi se retrouver dans certains produits recyclés", explique l’organisme.

D’autres travaux sont mis en œuvre afin d’améliorer les techniques de recyclage, en supprimant les résidus d’huile minérale. Il s’agit également de mieux sélectionner les fibres et de mettre au point des solutions barrières pour éviter les migrations.

Ne pas entretenir de peurs alimentaires

Le Cofepac estime que si la protection des consommateurs est une mission partagée par tous les acteurs de la chaîne aliment/emballage, il faut néanmoins rester prudents sur ces sujets sensibles et ne pas entretenir des peurs alimentaires.

"L’avis de l’EFSA du 6 juin 2012 fait état, au mieux, de préoccupations quant à certaines molécules, et celui de la FOOD STANDARD AGENCY britannique de décembre 2011 conclut qu’il n’y a pas lieu d’émettre des recommandations relatives à des changements de comportement alimentaire", souligne l’organisation.

Le Cofepac invite à ne pas jeter le discrédit trop rapidement sur l’ensemble du secteur de l’emballage papier-carton alors que l’étude même de Foodwatch indique que de nombreux emballages papier-carton ne présentent pas de problèmes particuliers.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...