Un groupement d'imprimeurs écrit une lettre ouverte au président du Faso

En cause, le blocage de la production de manuels scolaires suite à des difficultés procédurales sur l'attribution de ce marché.

Actualité étrangère – un groupement d’imprimeurs du Burkina Faso a publié une lettre ouverte destinée au président du pays. En cause, des difficultés procédurales liées à un appel d’offres pour la production de manuels scolaires.

Dans la lettre, publiée sur le site d’actualité lefaso.net, les imprimeurs dénoncent le problème de production des manuels scolaires, "pris en otage depuis plus d’une année à cause des difficultés procédurales".

Concurrence des entreprises étrangères avec les imprimeurs locaux

Suite à un appel d’offres de juin 2015, quatre imprimeries locales ont été attributaires de ce marché, les offres des entreprises étrangères ayant été jugées techniquement non-conformes.

Depuis plusieurs décennies, les imprimeries étrangères détenaient le monopole de la production de manuels scolaires du primaire au Burkina Faso, par manque de capacités réelles nationales, rappellent les imprimeurs. Une situation qui a pu changer grâce aux investissements et aux développements des entreprises nationales.

Or une des entreprises étrangères dont l’offre n’a pas été retenue a décidé de déposer une plainte auprès de l’Autorité de Régulation de la Commande Publique (ARCOP) pour contester les résultats, entrainant le blocage du dossier jusqu’à ce jour.

Plus de manuels scolaires imprimés

À cause de ce litige, les marchés de production de manuel scolaire pour l’année 2015-2016 n’ont pu être réalisés et, selon le groupement d’imprimeurs, le scénario pourrait se répéter pour l’année 2016-2017.

"Les premières autorités de l’État doivent prendre en main, ce dossier des manuels scolaires pour que, de façon définitive, soit réglé le problème", conclut la lettre.

Le groupement d’imprimeries est composé du groupement d’entreprises Impricolor/Esif, de la Grande imprimerie du Burkina, de la Manufacture des arts graphiques, et du groupement d’entreprises Martin Pecheur/Ekl/Ecgyk.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...