Marianne bientôt en redressement judiciaire

L'hebdomadaire créé par Jean-François Kahn et Maurice Szafran en 1997 connait à nouveau des problèmes de trésorerie.

En difficultés financières, le magazine Marianne qui emploie 63 personnes devrait être placé en redressement judiciaire pour six mois par le tribunal de Commerce de Paris jeudi 5 janvier. L'hebdomadaire s'est déclaré en cessation de paiement à la fin du mois de décembre, a indiqué à la presse, Yves de Chaisemartin, son pdg, confirmant une information de la Correspondance de la presse.

"Le redressement judiciaire nous permettra de préserver notre trésorerie et d'investir, notamment pour développer le site", a-t-il précisé.

Sur les six premiers mois de 2016, les ventes de Marianne ont chuté à 141 810 exemplaires mensuels. Mais la fréquentation du site a fortement progressé, à quatre millions de visiteurs uniques en novembre 2016, soit une hausse de plus d'un million en un an. Et selon les informations du Monde, le taux de renouvellement des abonnements serait bon, de l'ordre de 83 %. Cependant le chiffre d'affaires publicitaire aurait baissé de 25 % en 2016.

En 2015, le magazine affichait une perte nette de 1,3 million d'euros pour un chiffre d'affaires de 24 millions. Pourtant cette même année, Marianne s'était vendu en France à 156 646 exemplaires en moyenne, soit une hausse d'environ 0,64 % par rapport à 2014, selon les chiffres de l'ACPM, alors que la plupart de magazines ont présenté des baisses.

En 2012-2013, l'hebdomadaire avait perdu trois millions d'euros et n'a depuis jamais retrouvé une grande solidité financière.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...