Cash Investigation dénonce les pratiques du papetier Asia Pulp and Paper

En dix ans, plus de 17 000 incendies ont été déclarés dans les plantations du géant indonésien du papier.

Dans sa dernière enquête "Razzia sur le bois" diffusée mardi 24 janvier sur France2, le magazine "Cash Investigation" s’est intéressé à l’industrie du bois. Il dénonce notamment les pratiques du géant indonésien du papier Asia Pulp and Paper (APP).

En seulement une décennie, 17 620 incendies se sont déclarés dans les plantations d’APP sur l’île de Sumatra, explique le reportage. En cause : les dizaines de plantations d’acacias qui ont remplacé les anciennes forêts tropicales.

Comme les acacias n’aiment pas l’humidité, Asia Pulp and Paper a asséché les sols, créant une véritable poudrière à ciel ouvert, dénonce Cash Investigation. La terre est sèche et les incendies se propagent à toute vitesse.

Interrogé par les équipes de Cash, Bambang Hero Saharjo, professeur d’économie à l’université agricole de Bogor, en Indonésie, commente :

"Pour couvrir une zone de 280 kilomètres carrés, leur équipe de surveillance ne comptait que six pompiers et elle n’avait qu’un seul véhicule : un triporteur ! Et ils n’avaient même pas de mirador pour surveiller les départs de feu… Comment peuvent-ils parler de développement durable ?"

Les fumées toxiques émanant des incendies représentent une véritable menace pour les habitants de la région. Une plainte contre APP a été déposée par l’économiste avec le ministère de l’Environnement du pays.

Cible depuis plusieurs années de Greenpeace, APP s’est déjà engagé à cesser la conversion de forêts naturelles et tourbières en plantations. Mais pour l’organisation, "APP doit faire beaucoup plus en matière de restauration de tourbières afin de solder son passif et prévenir une nouvelle catastrophe à l’échelle des incendies de 2015."

Les produits papetiers indonésiens absents du marché français

Suite à la diffusion du reportage de Cash Investigation, l’Union Française des Industries des Cartons, Papiers et Celluloses (Copacel) rappelle, afin de couper court à tout amalgame, que la France n’a importé en 2015, ni bois de papeterie, ni pâte à papier en provenance d’Indonésie.

"En 2016, les importations de pâte (sur 11 mois) se sont élevées à 363 tonnes, soit 0,02 % du total des importations françaises de pâte de cellulose. En d’autres termes, l’industrie papetière française n’utilise ni bois, ni pâte à papier produits en Indonésie", précise la Copacel.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...