Huiles minérales : alerte de l'Anses sur la toxicité des papiers et cartons d'emballages

L'Anses reconnaît le caractère toxique de certaines huiles, mais précise qu'il manque aujourd'hui des données suffisantes pour fixer des seuils.

Le

Après l’alerte lancée par Foodwatch en 2015 puis par l’Agence européenne de sécurité alimentaire (Efsa), c’est au tour de l’Agence française de sécurité sanitaire (Anses) de lancer une alerte sur la toxicité des huiles minérales pouvant être présentes dans les produits d’emballages alimentaires en papier et cartons.

Des céréales aux pâtes vendues dans des boites en carton, de nombreux aliments peuvent être contaminés. En cause, deux catégories d’huiles : les MOAH (mineral oil aromatic hydrocarbons) et les MOSH (mineral oil saturated hydrocarbons).

Dérivées du pétrole, ces huiles minérales proviennent des encres et des colles utilisées sur le papier et le carton, notamment dans les emballages recyclés. Certaines sont reconnues comme potentiellement cancérigènes et mutagènes.

Difficulté de fixer des seuils

Une étude financée par Eco-Emballages résume la problématique de la migration des huiles minérales liée au recyclage :

"La présence d’huiles minérales dans les emballages est principalement liée à leur présence dans les fibres recyclées. Leur origine est due à l’utilisation d’encres offset dans les papiers graphiques, à l’utilisation de certaines colles, notamment hotmelt, dans l’emballage, et dans une moindre mesure à l’utilisation de certains additifs et auxiliaires de fabrication."

À travers cette nouvelle alerte, l’Anses reconnaît le caractère toxique de certaines huiles, mais précise qu’il manque aujourd’hui des données suffisantes pour fixer des seuils. L’agence recommande de "limiter l’exposition du consommateur aux MOH, et plus particulièrement aux MOAH, en agissant en premier lieu sur les principales sources d’huiles minérales dans les emballages en papiers et cartons."

Deux grands secteurs principalement impactés par les huiles minérales

L’Anses recommande en particulièrement l’utilisation d’encres d’impression, colles, additifs et auxiliaires technologiques exempts de MOAH dans le procédé de fabrication des emballages en papiers et cartons.

Aujourd’hui, le secteur le plus impacté par les huiles minérales est tout ce qui est rotatif, coldset pour les journaux ou heatset pour les magazines. Dans ces deux grands secteurs, il n’y a encore presque que des encres à base minérale.

Le problème intervient au moment où les journaux et magazines sont recyclés et se retrouvent dans les matériaux d’emballages.

Six grandes enseignes de la grande distribution ont promis de bannir les huiles minérales les plus dangereuses de leurs aliments.

Vos réactions
Ajouter un commentaire...


Photos
Voir les 1 photos
Recevoir l'actualité par email avec Graphiline Hebdo

Inscrivez-vous à notre Newsletter hebdo RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO

Suivre l'actualité
des Arts Graphiques
Recevoir l'actualité gratuitement par email RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO