Retour d'expérience - La Meteor Unlimited Colors de MGI chez Neuville Impressions (71)

Deuxième imprimerie de l'Hexagone à avoir installée la Meteor Unlimited Colors, Neuville Impressions a reçu un accueil très positif de la part de ses clients sur ses nouvelles capacités d'ennoblissement. Son dirigeant nous détaille son expérience de cette nouvelle ligne d'impression et de dorure.

Le

Neuville Impressions, située à Digoin, en Saône-et-Loire, est la deuxième imprimerie de France à s'être équipée de la Meteor Unlimited Colors de MGI. C'est en janvier 2017 que l'imprimerie de 12 salariés et au chiffre d'affaires de 1,7 million d'euros a installé cette presse numérique d'impression et de dorure à chaud qui a la particularité de pouvoir imprimer sur la métallisation.

Neuville Impressions était déjà équipée d'une presse du constructeur français, une Meteor DP8700 XL depuis 4 ans, que l'imprimerie utilise pour imprimer sur le plastique et le fort grammage.
"Les presses que MGI propose sont très intéressantes pour les substrats polypro, PPP, et les supports jusqu'à 400 microns", explique Jean-Philippe Neuville, dirigeant de l'entreprise d'impression.

L'objectif de cet investissement : se démarquer

Le choix de la Meteor Unlimited Colors répond à d'autres critères : "Nous voulions entrer vraiment dans la productivité en numérique. Nous cherchions une presse rapide en terme de cadence et facile d'utilisation. Mais une presse rapide ne permet pas de nous différencier de nos concurrents. Donc il était évident d'opter pour une ligne de finition."

Et les résultats ont été immédiats.

Originalité, flexibilité... un retour très positif des clients

"Dès que nous avons commencé à présenter à nos clients des échantillons, nous avons constaté un intérêt très important pour nos nouvelles capacités de dorure et de métallisation. Ils sont très à l'écoute des nouveautés."

Et les clients, outre l'aspect visuel original, ont été séduits par l'étendue des possibilités de tirages, de la très petite série aux gros volumes. "Nous sommes capables de faire 30 faire-part avec de la dorure, aussi bien que 2000 ou 3000 couvertures de revue", souligne Jean-Philippe Neuville.

Le dirigeant reconnaît cependant : "La dorure est un nouveau métier… Ce n'est pas anodin, on ne rentre pas une machine classique ni un photocopieur : on rentre une nouvelle technologie et une technologie novatrice. Mais nous savions que nous étions émergents avec cette technologie." Cet équipement novateur a demandé quelques ajustements au niveau du capteur de repérage, des ajustements réalisés rapidement par l'équipe de MGI. L'imprimeur a aussi dû faire des essais pour répondre à la demande de ses clients de foils à effet holographique.

Des applications avec dorure très variées  

Aujourd'hui, la ligne de finition tourne régulièrement pour des applications variées. 

"Nous utilisons les deux techniques : la dorure simple et la réimpression sur la dorure. Par exemple en réimpression, nous avons réalisé avec l'imprimerie SEIC des calendriers originaux des pompiers : nous avons réimprimé sur la métallisation pour donner des effets aux images sur la couverture."

Et en plus de développer de nouveaux marchés de l'ennoblissement, comme ces calendriers, l'imprimerie réalise des commandes sur des volumes plus importants et effectués jusqu'ici en dorure classique.

Le dirigeant résume : "Nous avons vraiment senti que nous avions un positionnement différent avec cette machine et cet équipement novateur revoit une image positive de notre entreprise. Nous sommes très satisfaits !"

Vos réactions
Ajouter un commentaire...


Recevoir l'actualité par email avec Graphiline Hebdo

Inscrivez-vous à notre Newsletter hebdo RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO

Suivre l'actualité
des Arts Graphiques
Recevoir l'actualité gratuitement par email RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO