EFI délaisse le marché de l'étiquette

EFI abandonne ce marché trop concurrentiel pour se concentrer sur le textile et l'emballage et signe un accord avec Xeikon.

Lors de la présentation de ses résultats du troisième trimestre, EFI a annoncé qu'il se retirait du marché de l'étiquette et qu'il va désormais axer son développement sur le marché du textile et l'emballage.

Des résultats financiers décevants

Pour le troisième trimestre (fin le 30 septembre 2017), EFI affiche des revenus records à 248,4 millions de dollars, en hausse de 1 % par rapport au chiffre d'affaires du troisième trimestre de 2016. Mais le bénéfice net (selon les normes PCGR) s'effondre pour s'établir à 1,9 million de dollars, soit -89 % par rapport à la même période en 2016, et l'EBITDA à 32 millions de dollars accuse une forte baisse, -16 %.

Le PDG d'EFI, Guy Gecht, se dit mécontent de ces résultats : "Nous sommes clairement déçus des résultats du troisième trimestre, qui sont en deçà de nos attentes (...) Pour réaccélérer la croissance, nous réallouons budget et talent vers nos plus grandes opportunités, dans le textile et l'emballage, en apportant des changements organisationnels et en ajoutant des postes de direction pour améliorer la concentration et l'exécution."

Le secteur de l'étiquette trop petit et concurrentiel par rapport au textile et à l'emballage

Et lors de la présentation orale organisée pour les investisseurs le 26 octobre (selon la transcription de Seeking Alpha), Guy Gecht précise que l'entreprise va sortir de la partie opérationnelle de sa gamme d'imprimantes jet d'encres, mais conservera la propriété intellectuelle et le marché des encres.

Comparé à d'autres marchés jet d'encre comme le textile et l'emballage, le secteur de l'étiquette est "beaucoup plus petit" et "concurrentiel". Cette forte concurrence selon lui vient du fait que "l'impression d'étiquettes est l'application technique la plus simple du jet d'encre".

"Au cours des dernières semaines du trimestre, nous avons été en discussion intensive avec l'une des entreprises qui nous a contactés par le passé et qui souhaitait reprendre la gamme de produits. Avec un changement stratégique par rapport aux étiquettes, notre équipe a ralenti la recherche de nouvelles offres. Nous nous sommes donc retrouvés sans ventes d'imprimantes d'étiquettes contre 4 millions au cours du troisième trimestre de l'année dernière."

L'annonce d'un accord signé avec Xeikon

Cette entreprise qu'évoque EFI est Xeikon. Dans un communiqué publié le 1er novembre, les deux entreprises annoncent leur partenariat. Xeikon, filiale de Flint Group, fournira des services exclusifs de vente, de service et de support des systèmes jet d'encre à laize étroite d'EFI, EFI Jetrion.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...