Avalanche de prix littéraires chez Normandie Roto (61)

En dehors des prix littéraires, le mois de novembre est un mois creux dans le secteur du livre.

Comme chaque année au mois de novembre, les prix littéraires rythment le travail des imprimeurs de livres. Et chez Normandie Roto (groupe Maury), la saison a été plutôt très bonne !

Premier acte : le Goncourt 

L’imprimeur a commencé par décrocher lundi 6 novembre le Graal en terme de prix, à savoir le Goncourt 2017, attribué à l’écrivain rennais Éric Vuillard pour L’ordre du jour, publié chez Actes Sud. 250 000 exemplaires !

Le livre est imprimé à Normandie Roto, à Lonrai, dans l’Orne. Patrick Manteigueiro, directeur de Normandie Roto, raconte :

« Mardi matin (le lendemain de l’annonce du prix), je suis arrivé à l’usine vers 6h et j’ai fait arrêter toutes les rotatives et les chaines qui ne travaillaient pas sur le prix Goncourt afin que tout le personnel aille mettre des jaquettes et des bandes.

Nous avions en effet pris du retard sur les jaquettes et les bandes. J’ai vidé les bureaux ; chaque fois que quelqu’un arrivait, je le faisais bifurquer vers l’atelier et donc tout le monde s’est retrouvé à mettre des bandes et des jaquettes, y compris moi. C’était plutôt festif ! »

Pour aider le personnel de l’entreprise, Normandie Roto a doublé ses effectifs en faisant appel à des intérimaires, passant de 130 salariés à 230. Opération réussie, les Goncourt ont été livrés en deux jours.

Il s’agit pour l’imprimeur du 3e Goncourt après Chanson douce de Leïla Slimani chez Gallimard (partagé avec Floch) l’année dernière, et Boussole de Mathias Enard (Actes Sud) qui a reçu le prix Goncourt 2015.

Et des prix qui se suivent...

Après le Goncourt, Normandie Roto a décroché le Prix du Premier roman avec Ma Reine de Jean-Baptiste Andrea chez L’Iconoclaste, le Prix Décembre avec Dossier M de Grégoire Bouiller chez Flammarion, le Prix Médicis avec Tiens ferme ta couronne de Yannick Haenel chez Gallimard, le Prix de Flore avec Paname Underground de Johann Zarca chez Goutte d’Or, sans oublier enfin les réimpressions du prix Nobel de littérature 2017, le romancier britannique Kazuo Ishiguro.

Il ne reste que le prix Interallié dont le lauréat sera connu mercredi 22 novembre. Parmi les quatre finalistes, Un certain M. Piekielny de François-Henri Désérable (Gallimard) est imprimé chez Normandie Roto.

Novembre, un mois creux excepté les prix littéraires

Patrick Manteigueiro se réjouit de l’activité engendrée par ces prix, d’autant plus que cette année le Goncourt à l’air de "bien prendre", les demandes de réimpression continuent. 

En dehors des prix littéraires, le mois de novembre est un mois creux dans le secteur du livre, souligne le directeur de Normandie Roto : 

« Il y a très peu de nouveautés en novembre, nous travaillons principalement sur les réimpressions, et notamment celles dues aux prix littéraires. »

Plus d'articles sur les chaînes :

Orne
Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...