Les chiffres clés des agences de communication

Selon l'Observatoire économique des agences de communication de l'AACC, la profitabilité de la profession est à la baisse.

Le

L'Association des agences-conseil en communication (AACC) vient de publier une étude économique et financière sur le secteur des agences de communication. Réalisé avec l'Observatoire Com Media et Altares spécialisé dans la data economy, ce premier Observatoire économique des agences de communication de l'AACC porte sur les neuf années qui ont suivi la crise de 2007.

Marge brute + 26 % mais coûts + 30 % 

Sur cette période, de 2007 à 2015, la marge brute des agences de communication a progressé de 26,0 %, soit 2,9 % par an en moyenne, correspondant à 1,5 % hors inflation. Et les coûts ont, eux, augmenté de 30,0 %, soit 3,5 % par an en moyenne, et 2,0 % hors inflation.

Endettement opérationnel + 66 %

"Même si une amélioration semble s'esquisser à partir de 2015, les capitaux propres ont stagné. Les nécessités du financement des opérations ont donc été traitées autrement, pour l'essentiel par
l'endettement opérationnel qui a augmenté de 2/3", indiquent les auteurs de l'étude.

Jours travaillés + 22 %

Côté exploitation, la rémunération moyenne annuelle (par équivalent temps plein) s'établit à 50 000 euros annuels, en très faiblement augmentation. L'effectif global et le volume de jours travaillés ont par contre augmenté de 22,0 %.

Stagnation des salaires

Les salaires stagnent. Cela "compromet la capacité à attirer de jeunes talents, mais les tâches multiples et complexes ont fait augmenter les effectifs et ont eu pour conséquence une augmentation de la productivité", analyse l'AACC.

Profitabilité en baisse

La profitabilité de la profession (4,9 % en moyenne sur la période) est à la baisse : 8,0 % en 2007 contre 3 % en 2015. "C'est donc bien sa capacité d'investissement qui est potentiellement altérée, ce qui obère son futur."

Une "pression importante" qui fragilise les agences

L'association professionelle conclut : "Ces résultats démontrent une pression importante qui pèse sur les agences, partenaires indispensables des annonceurs dans la construction de marques et d'entreprises fortes.
Pourtant, l'intensification de la concurrence entre les annonceurs fait de la communication un outil encore plus crucial qu'auparavant. La fragilisation des agences met en péril le futur des annonceurs."

Cette étude est basée sur les chiffres publiés par les agences de communication et sur le comportement économique et financier de 415 agences, membres de l'AACC ou identifiées comme significatives du marché des agences de 2007 à 2015, et représentant un chiffre d'affaires de 4,8 milliards d’euros en 2015, soit 77% du chiffre d'affaires de l’ensemble des comptes publiés.

Vos réactions
Ajouter un commentaire...


Recevoir l'actualité par email avec Graphiline Hebdo

Inscrivez-vous à notre Newsletter hebdo RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO

Suivre l'actualité
des Arts Graphiques
Recevoir l'actualité gratuitement par email RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO