Le catalogue est le support print qui évolue le plus vite

Le support évolue dans son format, sa périodicité, son tirage et ses usages.

Le

La production de catalogue a baissé de 4,6 % en 2016 par rapport à l’année précédente, indique le rapport annuel de l’Idep, "Regards sur les marchés de la communication graphique".

"Il s’agit de la baisse la plus importante parmi les grands marchés de l’imprimé", précise l’institut. Une baisse qui s’explique par la rapidité déconcertante à laquelle ce support évolue, dans son format, sa périodicité, son tirage ou encore ses usages.

Mais s’il a beaucoup évolué ces dernières années et que sa mutation est encore pleinement en cours, les grandes caractéristiques du catalogue du futur sont déjà connues, souligne l’Idep : "sophistication du support comme des contenus, digitalisation, saisonnalité, réduction du nombre de pages et du nombre de tirages, voire personnalisation".

La tendance ne consiste plus à présenter prix et produits ensemble, mais plutôt à faire entrer le client/consommateur dans l’univers de la marque. On peut d’ailleurs imaginer des catalogues papier connectés accompagnés d’une partie "tarifs" en version digitale.

Mais si son format et son look sont en train de changer, le catalogue n’en reste pas moins un outil publicitaire extrêmement efficace, rappelle l’Idep. Une grande partie des investissements publicitaires des enseignes de la grande distribution est encore consacrée au catalogue.

À titre d’exemple, rappelons que le catalogue Ikea reste l’un des ouvrages les plus publiés au monde, devant la Bible ! Les géants du net comme Amazon suivent la tendance en distribuant à leurs clients leur propre catalogue. Objectif : fidéliser la clientèle et l’élargir.

Impression numérique et locale

Loin d’être exclu de la transformation digitale, le catalogue joue donc un nouveau rôle de "porte d’entrée" au numérique. "De façon générale, les catalogues se font plus connectés. Leurs concepteurs innovent en mêlant papier et digital", explique l’Idep. Applications et réalité virtuelle viennent enrichir le print.

Baisses du nombre de pages et baisse des volumes sont donc des tendances qui vont se confirmer dans les années à venir. En revanche, le catalogue restera un support de choix pour les marques. Dès lors, l’Idep recommande de favoriser l’impression numérique et locale pour la production.

Vos réactions
Ajouter un commentaire...

Pons Christian 5 mois
Votre catalogue du futur "sophistication du support comme des contenus, digitalisation, saisonnalité, réduction du nombre de pages et du nombre de tirages, voire personnalisation".
Il paraît intéressant de voir que l'approche de la conception d'un catalogue évolue assez peu. Sur beaucoup de sites nous pouvons constater que l'on retrouve une duplication du catalogue papier plutôt qu'une approche totalement différente. De fait, les recherches de produits peuvent devenir longues et fastidieuses. Il n'est pas rares, qu'aux domiciles de particuliers, au même titre que chez des professionnels, de retrouver des piles de catalogues approchant les mêmes sujets de recherche.
Une des possibilités aujourd'hui est l'approche de la conception d'un catalogue par la donnée. Les caractéristiques produits, les images, les concepts marketing deviennent des données que l'on peut manipuler en fonction de la demande. Le catalogue numérique n'est plus figé dans tel ou tel format, il est reconstitué en fonction du besoin en quelques clics de souris. Et bien sur il doit pouvoir ressortir au format papier ! Ainsi nous serons vraiment dans le catalogue du futur.




Recevoir l'actualité par email avec Graphiline Hebdo

Inscrivez-vous à notre Newsletter hebdo RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO

Suivre l'actualité
des Arts Graphiques
Recevoir l'actualité gratuitement par email RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO