Bilan économique de l'industrie papetière française et perspectives 2018

Lors d'un petit-déjeuner organisé jeudi 8 mars, la Copacel a dressé le bilan de l'activité papetière française.

Le
Production des papiers et cartons © Copacel

Un bilan positif pour l’industrie

"La reprise économique a eu pour conséquence une hausse de la consommation et de la production française de papiers et cartons
", a annoncé l’Union Française des Industries des Cartons, Papiers et Celluloses (Copacel) lors d’un petit-déjeuner presse qui s’est tenu ce jeudi 8 mars à Paris

La production de papiers et cartons en 2017 est en légère hausse par rapport à 2016 (+ 0,5 %), avec plus de 8 Mt. En raison de la hausse du prix de vente de plusieurs familles de produits, le chiffre d’affaires de l’ensemble du secteur (papier, carton et pâte marchande) a augmenté de 3 %.

Baisse des papiers graphiques, hausse des papiers et cartons d’emballages

La production des papiers à usages graphiques s’est à nouveau contractée en 2017, indique Copacel. En revanche, la production de papiers et cartons d’emballage continue à monter en 2017 (+1,7 %). Cette progression est notamment soutenue par l’activité croissante des entreprises produisant des papiers pour carton ondulé.

Comme les autres années, l’exportation domine le marché avec 53 % de la production vendue à l’étranger.

Perspectives économiques favorables pour l’année à venir

Selon la Copacel, le contexte général restera porteur avec tout un ensemble d’éléments positifs : hausse du commerce en ligne, engouement pour le sac papier, attentes croissantes en matière d’hygiène et de santé, développement des impressions à domicile…

Une dynamique qui devrait être combinée à un meilleur équilibre en Europe entre capacités de production et demande, et ainsi inscrire 2018 dans la continuité de 2017, indique l’organisation.

Reste l’incertitude des conséquences de la récente décision de la Chine de limiter ses importations de déchets (dont les papiers et cartons en mélange). Selon la Copacel, cette mesure pourrait permettre d’augmenter l’offre de fibres récupérées en Europe, et donc favoriser le développement industriel, mais elle pourrait également entrainer une "dégradation" de la qualité.

Vos réactions
Ajouter un commentaire...


Recevoir l'actualité par email avec Graphiline Hebdo

Inscrivez-vous à notre Newsletter hebdo RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO

Suivre l'actualité
des Arts Graphiques
Recevoir l'actualité gratuitement par email RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO