Des résultats financiers "décevants" pour Cimpress

Ces résultats sont dus à la croissance inférieure aux prévisions des deux plus grands segments du groupe, Vistaprint et Upload and Print.

Si ses résultats feraient palir d'envie de nombreux chefs d'entreprises, le géant du web-to-print Cimpress s'est dit déçu de son chiffre d'affaires du premier trimestre de son exercice (fin au 31 octobre). Le groupe américain a publié les résultats avec une croissance inférieure à celle attendue "compte tenu des investissements" réalisés et "de la taille de [son] marché potentiel".

La maison-mère de Vistaprint, Drukwerkdeal, National Pen, WIRmachenDRUCK, Pixartprinting, Printi et du Français Exaprint a enregistré un chiffre d'affaires en hausse de + 5 % et un chiffre d'affaires à devises constantes de + 8 % au premier trimestre de l'exercice financier 2019 par rapport à la même période 2018, contre + 27 % et + 12 % en 2018.
Le bénéfice avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement (BAIIDA) ajusté pour le premier trimestre de l'exercice 2019 s'élève à 42,5 millions de dollars, soit - 7 % par rapport au premier trimestre de l'exercice 2018, et le BAIIDA ajusté de l'exercice complet s'élève à 322,8 millions de dollars, soit + 30 % par rapport à la même période de l'exercice précédent.

Cimpress déçu par Vistaprint et Upload and Print

Ces résultats "décevants" proviennent de la "croissance inférieure aux attentes" des deux plus grands segments du groupe, Vistaprint et Upload and Print.
Vistaprint n'a progressé "que" de 5,6 % à 337 millions de dollars, contre une hausse attendue de 9 % à 10 %, en raison d'expérimentations marketing et de changements technologiques en cours dans le groupe. Et les ventes du segment Upload and Print (dont fait partie Exaprint) n'ont augmenté "que" de 7,3 % à 172 165 millions de dollars. Cimpress ne précise pas l'objectif initial.
Le géant du web-to-print explique la sous-performance d'Upload and Print notamment par le fait que certaines des activités de ce segment ont fait face à une concurrence accrue. "Nous avons réagi en réduisant les prix au cours du trimestre, ce qui a sensiblement amélioré le volume des commandes, mais nui au chiffre d'affaires et à la rentabilité"...

Mais le groupe américain tempère également : "Au cours du dernier trimestre, nous avons progressé comme prévu dans de nombreux projets importants en matière de technologie, de produit, de service à la clientèle et de réduction des coûts, et nous avons réalisé la plus importante acquisition de notre entreprise", à savoir l'Américain BuildASign spécialisé dans la vente en ligne de signalétique et d'impression sur toile, pour 280 millions de dollars.

Et Cimpress rassure ses actionnaires : "(...) nous nous concentrons sur le long terme et nous ne pensons pas que les résultats financiers d'un trimestre - bons ou mauvais - font ou défont une grande entreprise."

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...