Canon Océ supprime 300 emplois

La filiale de Canon souhaite réduire ses coûts de 10% en 2019.

Le

Le fabricant d'imprimantes professionnelles Canon Océ va supprimer environ 300 emplois en 2019 sur les 3900 salariés, selon plusieurs médias néerlandais. Avec ce plan de réduction du personnel, le groupe basé aux Pays-Bas et racheté par le japonais en 2010 espère baisser ses coûts de 35 millions d'euros soit 10% de ses coûts. Des précisions sur ces licenciements pourraient être apportées dans les semaines à venir.

Selon le journal néerlandais De Telegraaf, un porte-parole de l'entreprise a expliqué que la filiale de Canon souhaitait se concentrer "un peu moins sur la recherche et le développement" et davantage sur la vente des quatre machines d'impression lancées ces deux dernières années.

Minoru Asada, le tout nouveau directeur et président du conseil d'administration d'Océ, déclare dans un communiqué concernant sa prise de fonctions au 17 décembre 2018 : "À court terme, nous nous focalisons sur l'amélioration de notre performance et de notre rentabilité, tout en veillant à rester à la pointe de l'innovation dans le secteur de l'impression commerciale."

D'après le rapport de gestion de l'année 2017 qui ne présentent que les résultats d'Océ Holding BV et ne reflètent pas les résultats totaux d'Océ qui sont consolidés avec Canon, le chiffre d'affaires 2017 s'est élevé à 751 millions d'euros, soit une hausse de 2,6 % par rapport à 2016. Le résultat opérationnel en 2017 était de - 9,5 millions d'euros (contre - 60 millions en 2016) et la marge brute est passée en 2016 de 33 % à 36 %.

À l'occasion de la publication de ces résultats, le vice-président exécutif et directeur financier, Toshizo Tanaka avait évoqué la concurrence très rude du secteur : "Sept ans se sont écoulés depuis que nous sommes entrés dans le secteur de l'impression commerciale avec l'acquisition d'Océ. Au cours de cette période, la conjoncture du marché entourant cette activité a considérablement changé, dépassant de loin nos attentes initiales. Lors des trois prochaines années, en particulier, les investissements agressifs dans la R et D seront importants, en raison de la concurrence de plus en plus vive due à l'arrivée de nouveaux acteurs et à l'évolution des tendances technologiques. Comme cela entraînera une baisse temporaire de la rentabilité de l'entreprise, nous avons décidé de revoir nos plans pour réévaluer la valeur de cette entreprise dans une perspective de trois ans."

Il semblerait que le marché est précipité cette décision.

Réagir à cet article
Ajouter un commentaire...
Recevoir l'actualité par email avec Graphiline Hebdo

Inscrivez-vous à notre Newsletter hebdo RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO

Suivre l'actualité
des Arts Graphiques
Recevoir l'actualité gratuitement par email RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO