Brexit : Les journaux britanniques préparent des stocks de papier et d'encre

Les éditeurs et fabricants de papier craignent des ruptures d'approvisionnement en cas de sortie de l'Union européenne sans accord.

À deux mois de la date officielle du Brexit, les industriels britanniques s’organisent. Face à la crainte de voir les importations fortement ralentir, les journaux britanniques préparent des stocks de papier journal et d’encre, explique le site d’information Bloomberg.

Les éditeurs et fabricants de papier craignent des ruptures d’approvisionnement en cas de sortie de l’Union européenne sans accord. D’après Andrew Large, le président de la confédération de l’industrie papetière britannique, certains entrepôts sont "pleins à craquer".

D’après Bloomberg, les éditeurs britanniques de journaux sont les plus dépendants au monde des importations de papier. Ce serait ainsi 82 % du papier graphique utilisé chaque année par les éditeurs de journaux qui proviendrait de l’étranger, principalement des pays de l’Union européenne.

L’industrie des encres aussi prépare des stocks

Les éditeurs britanniques ne sont pas les seuls à faire des réserves. La British Coatings Federation, qui représente l’industrie des encres d’imprimerie, prépare elle aussi quelques semaines d’avance de stock.

Dans une étude de la British Printing Industries Federation (BPIF) publiée en novembre dernier sur les tendances du secteur de l’imprimerie, 38 % des entreprises du secteur ont peu confiance aux perspectives de l’économie britannique, et 22 % ont très peu confiance.

Les principales préoccupations des imprimeries concernant l’impact du Brexit sont l’inflation générale des coûts ; la mise en place de barrières tarifaires et non tarifaires et pénurie de main-d’œuvre.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...