Les deux options de la nouvelle Komori 8 groupes d'Ott Imprimeurs (67) améliorent la production et le confort

Komori Lithrone GL40P H-UV led © Komori

L'imprimeur renouvelle sa presse à retiration en choisissant le calage automatique simultané A-APC et le séchage led.

Située à Wasselonne dans le Bas-Rhin, Ott Imprimeurs travaille principalement pour des agences de communication, des industriels et des marchés publics. L'entreprise d'impression alsacienne réalise un chiffre d'affaires de 10,2 millions d'euros et emploie 57 salariés. Son parc machine est constitué de matériel de façonnage complet et de presses offset Komori très récentes.

"Nous avons pris le parti de changer les machines tous les 4-5 ans pour avoir le moins d'arrêts techniques possible", explique Richard Hamm, le directeur de la production.

Et conformément à cette stratégie, l'imprimeur alsacien vient de mettre en production une Komori Lithrone GL40P H-UV led, presse huit couleurs à retiration, toute neuve, pour l'impression de brochures, dépliants et livres. "Elle remplace une presse H-UV de 5 ans. Dans notre parc machine offset, notre plus ancienne presse a maintenant trois ans."

Environ 20 minutes de gagnées par job avec le calage automatique simultané A-APC

"Les presses Komori sont des machines fiables qui demandent peu d'entretien et qui ont une très belle frappe. Et le rapport qualité-prix est très bon comparé à d'autres constructeurs. Avec cette nouvelle presse, nous avons opté pour le calage automatique simultané A-APC et la dernière génération de séchage."

Compte tenu des tirages de plus en plus courts, l'imprimeur souhaitait gagner du temps lors de la mise en route. "Avec le calage simultané, les plaques des huit groupes se calent en même temps et non plus une par une. Nous gagnons 2 min 30 à 3 min par groupe. Et c'est un meilleur confort de travail pour les conducteurs."

Le séchage par led de la Lithrone GL40P pour une double économie d'énergie

"Et le séchage par led permet d'économiser de l'énergie à plusieurs niveaux : le sécheur demande moins d'électricité et ce type de lampe ne dégage pas de chaleur, ce qui réduit le besoin de climatisation dans l'atelier. Cela est aussi plus agréable pour les salariés."

Le directeur ajoute : "De plus, en cas d'arrêt en cours d'impression, on peut redémarrer tout de suite avec les led. Pas d'attente de refroidissement de la lampe avant de relancer la presse. C'est là aussi un confort pour les conducteurs (et un gain de productivité)."

Et si l'occasion se présente, il ne s'interdit pas de profiter aussi des avantages du led pour imprimer des substrats sensibles à la température comme des supports pelliculés, bien que la presse soit destinée aux travaux de labeur.

Plus d'articles sur les chaînes :

Bas-Rhin
Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...