Comment l'imprimerie Fabrègue s'est-elle organisée face à la crise sanitaire

Après un arrêt temporaire de la production en début de confinement, l'imprimerie a repris son activité et l'a maintenue tout au long de la période.

À l'imprimerie Fabrègue, implantée à Saint-Yrieix-la-Perche dans la Haute-Vienne (Limousin), certaines journées sont très chargées et d'autres ne le sont pas du tout, explique le président du groupe Emmanuel Fabrègue.

Après un arrêt temporaire de la production en début de confinement afin de réorganiser l'entreprise et mettre en place des mesures barrières, l'imprimerie a repris son activité et l'a maintenue tout au long de la période. Mais pour s'adapter à la baisse des commandes, la société qui compte 280 employés a immédiatement déclenché le chômage partiel.

Ce dispositif ainsi que des accords d'entreprises spécifiques — l'entreprise a beaucoup travaillé avec son CSE et son CSSCT — permettent à l'imprimerie d'être extrêmement souple et d'adapter jour après jour le nombre de salariés aux besoins de la production.

« Pas de client qui fasse plus de 4 % de notre chiffre d'affaires » 

« Nous avons la chance d'avoir une clientèle très diversifiée, nous n'avons pas de client qui fasse plus de 4 % de notre chiffre d'affaires », explique le chef d'entreprise. Cette diversification a permis à l'imprimeur de pouvoir continuer à travailler avec une partie de sa clientèle.

Dans certains secteurs comme la banque ou l'assurance, la production n'a pas été interrompue par la crise sanitaire. Dans d'autres secteurs en revanche, et notamment tout ce qui touche à la communication grand public, l'activité a chuté, voir s'est totalement arrêté. Les grandes enseignes par exemple, dont les magasins étaient fermés, ne pouvaient plus communiquer.

Comment envisager l'activité après le 11 mai ?

L'imprimerie est aujourd'hui en mesure de redémarrer 100 % de sa production s'il le faut, indique Emmanuel Fabrègue.

Certaines activités reprennent d'ailleurs peu à peu, comme les brochures sur le tourisme local et national. Mais d'autres campagnes saisonnières dans la grande distribution ont été fortement amputées ou même annulées.

Pour le chef d'entreprise, il faudra un certain temps avant de retrouver les volumes d'avant la crise. Mais il se veut toutefois optimiste sur le long terme.

« Dans chaque crise, il y a part de positif. Il va falloir que la profession se serre les coudes et soit forte dans ces moments difficiles. Peut-être y aura-t-il de nouvelles opportunités, peut-être faudra-t-il communiquer différemment… »

Depuis 4 ans, l'imprimerie Fabrègue développe une activité packaging. Peut-être celle-ci pourrait être amenée à se développer encore.

En 2019, le groupe qui comprend l'activité d'imprimeur ainsi qu'une activité de distribution d'articles de bureau a réalisé un chiffre d'affaires d'un peu plus de 36 millions d'euros.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...

Actualités de l'entreprise