Les secteurs forestiers défendent leur place dans le plan de relance européen post-confinement

Avec une perte de chiffre d'affaires de l'ordre 20 % sur l'année, les industriels des secteurs forestiers demandent à faire partie du plan de relance et de la stratégie industrielle européenne.

La Commission européenne prépare un plan de relance industriel et les industries forestières ne souhaitent pas être oubliées. Dans une déclaration commune, les principales fédérations du secteur forestier demandent que les industries forestières soient prises en compte dans ce plan. Eustafor, FECOF, FTP, CEPF, COPA-COCEGA, CEI-Bois, EPF, Cepi, Intergraf, EFIC et Bioenergy Europe ont ainsi envoyé leur demande au commissaire européen pour le marché intérieur, Thierry Breton.

Une baisse de chiffre d'affaires de 20 % pour 2020

Comme la plupart des industries de l'UE, le secteur forestier a été durement touché par l'épidémie de covid-19. "La baisse de la demande intérieure et extérieure, l'interruption des chaînes d'approvisionnement et les problèmes logistiques ont fait des ravages dans nos industries, qui s'attendent à une perte de chiffre d'affaires de l'ordre 20 % en 2020, indique les organisations. Certaines parties de l'écosystème sont plus gravement touchées que d'autres."

Cependant, les fédérations professionnelles estiment que les industries forestières peuvent se redresser rapidement en allant de l'avant et conformément aux objectifs du Green Deal de l'UE. Lié à la plupart des autres écosystèmes, les secteurs forestiers aideraient également d'autres pans de l'économie de l'UE à rebondir.

Les secteurs forestiers, des industries tournées vers l'écologie

"Inclure l'écosystème des industries forestières dans le plan de relance européen serait une injection saine d'écologie et de résilience dans tous les autres écosystèmes, car nous sommes liés aux énergies renouvelables mais aussi aux textiles, à la construction, à l'alimentation et à l'agriculture, à la fabrication à faible émission de carbone, aux produits chimiques verts, à la santé, à l'hygiène, aux produits pharmaceutiques et les solutions d'emballage essentiels", explique Jori Ringman, directeur général de la Confederation of European Paper Industries (Cepi).

Il ajoute : "Les annonces récentes d'investissements importants dans les bioraffineries par nos sociétés membres sont un exemple de la façon dont cet écosystème peut donner une nouvelle vie aux anciens secteurs fossiles avec des matériaux renouvelables provenant de sources durables en Europe".

20 % du secteur manufacturier de l'Europe dans les industries forestières

Les industriels pointent du doigt un autre argument : une entreprise de fabrication sur cinq dans l'UE appartient à l'écosystème des industries forestières. Les forêts offrent une quantité importante d'emplois bien répartis dans tous les pays et régions, dont les zones rurales.

Les industries forestières comptent plus de 420 000 entreprises (soit 20 % du secteur manufacturier de l'UE), 3,5 millions d'emplois directs (10 % de la main-d'œuvre totale du secteur manufacturier) et génère un chiffre d'affaires annuel de 520 milliards d'euros, soit 3 % du PIB de l'UE.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...